Congo-Brazzaville: Musique Gospel - Enoch Ebadu annonce l'album "L'achèvement" pour début 2020

Le chanteur poursuit les travaux du quatrième opus de sa carrière dont la sortie est prévue pour le début de l'année prochaine.

« Cherchons premièrement le royaume des cieux », c'est le message principal de l'album, tient à souligner Enoch Ebadu. Bien qu'il passe le clair de son temps en studio pour les travaux d'enregistrement, il répond toutefois à des invitations à se produire aussi bien à Kinshasa que dans le pays. En juillet dernier, il était à Brazzaville pour une production scénique mémorable où quelques extraits des morceaux du prochain opus ont fait le bonheur des spectateurs venus à ce concert.

En attendant la mise dans les bacs de cet album qui s'annonce riche en sonorités et paroles, Enoch Ebadu réalise quelques singles et featurings avec d'autres musiciens de gospel.

Le public l'a découvert dans son premier album intitulé "Tosi Tosi" avec des titres singuliers comme "Je suis un aiglon", "Elenge", "Simba nga tata", etc., sorti en 2007. En 2014, soit sept ans plus tard, Enoch Ebadu a mis sur le marché l'opus "Horizon", en featuring avec Lifoko du Ciel, un autre poids lourd du gospel congolais, Jacques Tshimakinda, etc. L'on n'occulte pas le single "Zochite " avec Fiston Mbuyi. Sa troisième œuvre, "Lola", riche de sept titres (Lola, Molongi, Alleluia, Motema na Nga, Nkolo Yezu (featuring avec Fiston Mbuyi) et Tuna Pendana » est sortie en août 2018. L'amour divin est la thématique de ce chantre, guitariste et mélodiste.

La musique d'Enoch Ebadu, sur le plan strictement artistique, c'est du blues, du jazz, du folk, de la rumba, de la salsa, du soul et même du funk. Ce sont aussi des ballades agréables, mélancoliques. « Je ne fais pas exprès de choisir tel ou tel style de musique, je n'ai pas appris l'art d'Orphée dans une école. Ce que le public écoute me vient naturellement, sans effort, on ne sait pas comment l'inspiration arrive, c'est difficile à expliquer », confie-t-il. Et d'ajouter : « De fois, je rêve que je parle avec des gens qui me font écouter un morceau et me demandent ensuite si j'apprécie, et si j'acquiesce, ils m'offrent la chanson ». Enoch Ebadu souligne enfin : « Ma vie aussi m'inspire beaucoup, mais je ne sais pas comment chercher les styles des chansons, cela me vient comme ça... ».

Les férus du gospel congolais peuvent donc prendre leur mal en patience, jusqu'au début de l'année prochaine pour déguster une fois de plus les mélodies pures et rares du chanteur chrétien dont le message ne vise que l'édification du corps du Christ, lui qui croit au message du temps de la fin apporté par le prophète William Marion Branham, mais reste cependant ouvert à d'autres musiciens gospel. Car, il soutient et avec raison que les doctrines n'amènent pas l'homme à la vie éternelle, mais plutôt l'amour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.