Burkina Faso: Travaux de voiries à Ouagadougou - Le maire Béouindé visite des chantiers

29 Octobre 2019

Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a pris le pouls des travaux de voiries dans la capitale, le vendredi 25 octobre 2019.

La bonne exécution des travaux de construction de voiries, dans la capitale, est l'un des défis à relever pour la mairie de Ouagadougou. Son premier responsable, Armand Roland Pierre Béouindé, à la tête d'une équipe de techniciens, s'est rendu sur des sites, où sont lancés des grands travaux de bitumage et de réhabilitation, le vendredi 25 octobre 2019. La gare de Ouagar-inter a été le premier chantier, d'un coût de réhabilitation de plus de quatre milliards F CFA, à être visité par le bourgmestre. Selon le directeur des travaux de l'entreprise SOGEA SATOM, Abdramane Koné, les innovations dans la rénovation de la gare routière de Ouaga-inter, sont, entre autres, des quais d'embarquement multimodal, une station-service, une infirmerie, un carrefour giratoire, des aires de stationnement, des halls d'embarquement et de débarquement.

Le taux d'exécution financier des activités appuyées par l'Agence française de développement (AFD), a-t-il expliqué, est de 60% pour un taux d'exécution physique de 80%. « La réception de la gare se fera en fin d'année 2019 », a rassuré Abdramane Koné. Le maire Béouindé s'est dit satisfait de la qualité des ouvrages sur l'aire déjà aménagée d'un hectare (ha) et demi sur 3 ha prévus. Toutefois, il a donné des instructions pour bien faire le travail. Par exemple, il a indiqué que le trottoir ne peut, en aucun cas, être occupé par des boutiques.

« L'activité principale, c'est la gare. Les boutiques ne sont que des opportunités », a insisté l'édile. Il a, aussi, appelé les ingénieurs urbanistes aménagistes à mener la réflexion pour corriger d'éventuels problèmes liés à l'occupation de l'espace par des magasins. Constatant, par ailleurs, des pentes de bâtiments en construction de niveaux légèrement différents, Armand Roland Pierre Béouindé a dit la nécessité de les uniformiser. Dans les arrondissements n°10 et n°11, la voie, longue de plus de 10 km, en chantier, financée par la Banque islamique de développement (BID), à plus de 12 milliards F CFA, a reçu la visite du maire et de sa délégation. Sur ce deuxième lieu, le chef de mission du bureau de contrôle, Patrick Kaboré, a laissé entendre que l'exécution des tâches est à 6,5%, deux mois après leur démarrage, pour un délai consommé de 29%.

Respecter les délais prévus

Pour lui, les contraintes majeures s'expliquent par la lenteur dans la mobilisation du personnel et le déplacement des réseaux ONEA, SONABEL et la libération des emprises du projet liées à la prise du Décret d'utilité publique (DUP) impliquant le dédommagement de populations affectées.

« Toutes les études sont faites pour prendre en charge ceux qui seront touchés par les travaux, à la hauteur de leurs investissements », a-t-il ajouté. Au regard des difficultés, le maire de la ville de Ouagadougou a exprimé son vœu de voir l'indemnisation des riverains opérationnalisée. « Il faut résoudre les problèmes c'est-à-dire inverser la tendance à la fin de ce mois en vue de respecter le délai prévu pour juillet 2020», a-t-il lancé au groupement d'entreprises CGE/SEFIANI, en charge des « œuvres ».

A l'arrondissement n°4 où il est, également, passé, le maire Béouindé a salué la bonne marche des travaux de bitumage de l'avenue Jean-Baptiste-Ouédraogo et la rue Baba-Rawa sur une distance de 2,9 km, allant de l'avenue de la Concorde (voie de Polesgo) pour croiser la Route nationale n° 3 (route de Kaya) avec une bretelle qui mène au CSPS de Tanghin (rue Baba-Rawa). A la périphérie Ouest de Ouagadougou, dans l'arrondissement de Boulmiougou, une autre gare dénommée « Gare Ouest », en construction a été « inspectée ». Les travaux sont en retard, a constaté Armand Roland Pierre Béouindé.

A ses dires, la situation est inquiétante vu la non-validation du dossier d'exécution et la non mobilisation du personnel. « C'est de votre capacité à rattraper le retard », a-t-il dit aux responsables chargés de l'aménagement de ce site. Le directeur général des grands travaux de Ouagadougou, Boureima Kaboré, a, pour sa part, sommé l'entreprise d'exécution (TSR GTI International) à accélérer. « La semaine prochaine, s'il y a les mêmes difficultés, nous nous dirons au revoir », a-t-il clamé. Concernant le terrain occupé par l'Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) réservé à des commerçants pour la circonstance, la mairie a invité les premiers responsables de l'Organisation à des concertations pour faciliter leur relogement éventuel.

La tournée du maire de la ville de Ouagadougou a été bouclée à l'arrondissement n°6 où il a constaté le bitumage et l'assainissement pluvial de voiries estimés à plus de 9 milliards F CFA avec 4% des travaux exécutés pour un délai consommé de 19%. Il a encouragé, à ce niveau, l'entreprise SOGEA SATOM, s'agissant d'un début d'activités. Dans l'ensemble, le directeur général des grands travaux de Ouagadougou et le maire de la capitale ont exprimé leur satisfaction, quatre mois après le lancement général des travaux de voiries s'inscrivant dans le Projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.