Cote d'Ivoire: Abdourahmane Cissé - « Nous avons présenté au secteur privé russe 18 blocs pétroliers et gaziers libres »

29 Octobre 2019
interview

L'Etat de Côte d'Ivoire souhaite attirer des entreprises spécialisées dans les forages afin de faire de nouvelles découvertes de gisements pétroliers dans le bassin sédimentaire ivoirien. C'est le sens du plaidoyer fait au Forum économique Russie-Afrique, par Abdourahmane Cissé, ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables.

Votre participation au forum économique Russie-Afrique à Sotchi est-elle fructueuse ?

Je participe auprès du président Ouattara au tout premier forum économique Russie Afrique. Cela a été l'occasion pour le ministère du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables d'échanger avec mon homologue, le vice ministre russe en charge de l'énergie. Nous avons parlé des perspectives de coopération et de collaboration entre nos deux pays. Nous avons convenu de mettre en place dans les semaines à venir un cadre d'échanges entre nos deux ministères, de sorte à pourvoir faire la promotion des opportunités existantes tant en Côte d'Ivoire qu'en Russie et au niveau de toutes les entreprises pétrolières et gazières de la Russie.

Avez-vous également échangé avec le secteur privé ?

En marge de cela, j'ai aussi eu l'occasion de discuter avec le secteur privé russe. La stratégie en Côte d'Ivoire, c'est d'attirer le secteur privé pour pouvoir participer au développement économique du pays, en particulier dans les secteurs pétroliers et gaziers, qui nécessitent d'importants moyens financiers. Nous avons échangé avec deux entreprises notamment Gazprom et Lukoil, très connues dans le secteur du pétrole. Nous avons présenté les opportunités d'investissement en Côte d'Ivoire, dans le secteur pétrolier. Nous avons aujourd'hui en Côte d'Ivoire 18 blocs pétroliers et gaziers libres, que nous avons présentés au secteur privé. Nous espérons que dans les semaines ou mois à venir, nous allons aboutir à quelque chose de concret pour le développement gazier en Côte d'Ivoire.

La Côte d'Ivoire envisage-t-elle d'exporter son pétrole vers la Russie ?

Aujourd'hui, nous sommes dans une logique d'attirer les investisseurs pour qu'ils viennent participer au développement du bassin sédimentaire. Déjà, dans notre bassin sédimentaire, vous avez Total, Total français, Eni italien, Tullow anglais. Nous souhaiterions avoir, en plus de ces différents groupes, des entreprises russes pour participer au développement.

Les réserves dont dispose la Côte d'Ivoire peuvent-elles totalement couvrir les besoins des Ivoiriens ?

Complètement ! Mais, nous ne nous limiterons pas à la couverture des besoins des Ivoiriens, nous souhaitons aller au-delà. Au cours des 20 dernières années, la Côte d'Ivoire n'a pas fait de découvertes de gisement pétrolier. Au Ghana, en Guinée équatoriale, en Angola il ya eu des découvertes. Mais, vous ne pouvez pas faire de découvertes si vous ne faites pas de forages. Ce que nous souhaitons aujourd'hui, comme l'a aussi souhaité le président de la République, c'est d'attirer des entreprises en Côte d'Ivoire et qui fassent effectivement des forages qui permettront la découverte de gisement et de potentiel. C'est ce que nous faisons et les perspectives sont très intéressantes.

Lire la suite ...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.