Sénégal: Journée mondiale de l'alimentation - Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde

30 Octobre 2019

En prélude à la célébration officielle de la 39ème Journée mondiale de l'alimentation (JMA 2019) prévue le 31 octobre 2019, à Dakar, au Musée des Civilisations Noires, le Ministère de l'Agriculture et de l'Équipement Rural (MAER) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont organisé, hier, mardi, 29 octobre 2019, une conférence de presse à la Salle de conférence Bureau Afrique Ouest FAO. Occasion pour ces acteurs de présenter le rapport sur l'état de l'insécurité alimentaire dont les chiffres sont jugés alarmants.

«Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, dont de 650 millions d'adultes et 120 millions de garçons et de filles de 5 à 19 ans sont obèses, tandis que plus de 40 millions d'enfants sont en surpoids». Ces alarmants chiffres sont contenus dans le rapport de la FAO, publié à l'occasion d'une conférence de presse organisée, hier, mardi 29 octobre, en prélude de la célébration de la journée mondiale de l'alimentation.

«A l'échelle mondiale, il y a plus de deux milliards de personnes qui manquent des nutriments indispensables pour mener une vie saine et active», a déclaré Gouantoueu Robert Guei, représentant du FAO.

Le rapport souligne que «quelques soient les régions, les femmes sont les plus affectées par cette situation de famine et d'insécurité alimentaire que les hommes».

En d'autres termes ajoute-t-il, «l'insécurité alimentaire est en train d'augmenter et c'est important que nos décideurs politiques soient informés de cette situation critique pour qu'ils puissent prendre des décisions adéquates».

Toujours dans son argumentaire, M. Guei de renseigner également que la qualité alimentaire constitue également un défaut. « Nous sommes passés d'une alimentation de saison, essentiellement végétale et riche en fibres à une nourriture à forte teneur énergétique, riche en amidons raffinés, en sucres, en graisses, en sel, en aliments transformés, en viande et autres produits animaux. A la maison, on cuisine de moins en moins, et les consommateurs, en particulier dans les zones urbaines, font de plus en plus leurs courses dans les grandes surfaces, mangent dans les fast-food, dans la rue (street food) ou achètent des plats cuisinés à emporter», signale-t-il.

Venu représenté le directeur de l'agriculture, Babacar Diouf renseigne que l'Etat, conscient de cette situation, a mobilisé d'importants moyens financiers pour booster le secteur de l'agriculture afin de faire face à la famine. «Cette année l'Etat a investi plus 22 milliards, dans le domaine de l'agriculture afin d'amoindrir la famine et l'insécurité alimentaire», signale-t-il.

Pour rappel, la Journée mondiale de l'alimentation 2019, célébrée le 16 octobre, repoussée en raison du Magal, marquera également le 74ème anniversaire de la fondation de l'Organisation. Avec des événements organisés dans plus de 150 pays par les bureaux de pays de la FAO, les gouvernements, les autorités locales et d'autres partenaires, c'est une date plus importantes manifestations du calendrier des Nations Unies, qui a pour but de renforcer la sensibilisation et l'action en faveur de l'objectif Faim Zéro. Et le thème retenu cette année à l'occasion de la 39ème édition de la journée Mondiale de l'alimentation célébrée le 31 octobre 2019 prochain à Dakar est «Agir pour l'avenir. Une alimentation saine pour un monde Faim Zéro».

Cette rencontre sera également une occasion de mettre davantage en lumière les politiques alimentaires nationales et les opportunités d'investissement dans des programmes de systèmes alimentaires durables pour assurer la sécurité alimentaire et la nutrition des populations vulnérables.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.