Congo-Kinshasa: « Pour vaincre Ebola, la collaboration des populations est indispensable », déclare Abdou Dieng

communiqué de presse

Bunia, le 30 octobre 2019 - Le (nouveau) Coordonnateur adjoint des Nations Unies pour la Réponse d'Urgence contre la maladie à virus Ebola (EERC), est à Bunia depuis ce mercredi.

Abdou Dieng est venu s'imprégner de la situation sur le terrain dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de la maladie à virus Ebola en Ituri. Même si l'on n'enregistre presque plus de cas du virus Ebola dans la Province, en revanche, les inquiétudes des acteurs de la lutte contre cette épidémie se focalisent sur la résistance des communautés face aux équipes de riposte.

L'Ituri reste en effet la principale zone active de l'épidémie à l'heure actuelle en RDC, avec comme « zones rouges » les localités de Mangina, Biakato et de Mambasa. Ici, non seulement certaines communautés continuent à nier la réalité d'Ebola, mais surtout, d'autres n'hésitent pas à s'attaquer aux équipes de riposte et autres Centres de Traitements des malades.

C'est pour écouter les principaux acteurs de la lutte contre la maladie, mais aussi essayer de mieux comprendre les raisons de la résistance de certaines populations que le numéro deux de la Coordination des Nations Unies chargé des Operations et de la coordination est venu à Bunia en Ituri : « l'objectif de ma visite est de rencontrer tous les partenaires dans cette bataille pour mieux comprendre la situation », a déclaré Abdou Dieng à la presse ce mercredi matin.

D'ores et déjà, on peut retenir que pour Abdou Dieng, il faut continuer avec les activités de communication et de sensibilisation ; tout en évitant « la militarisation des équipes de riposte afin d'éviter de faire peur aux populations ».

Tant que les communautés ne vont pas collaborer avec les équipes de riposte, l'éradication de la maladie prendra plus de temps.

Nous devons donc créer les conditions pour que les équipes de riposte puissent travailler dans un contexte qui inspire de la confiance aux populations et non qui leur fasse peur.

Autre clé de succès de la lutte contre Ebola selon Abdou Dieng, la nécessaire implication desdites populations : « tant que les communautés ne vont pas collaborer avec les équipes de riposte, l'éradication de la maladie prendra plus de temps », a-t-il affirmé.

Pour finir, Abdou Dieng a remercié la Monusco pour son appui à la lutte contre Ebola.

En Ituri, cet appui passe entre autres par l'établissement le 13 septembre 2019 d'une base militaire temporaire à Mambasa avec des patrouilles fréquentes dans la zone, la sensibilisation quasi-quotidienne des populations aussi bien par la Police Monusco, la Force ou la Radio Okapi dans ses programmes locaux. Abdou Dieng quittera Bunia ce jeudi pour Beni au Nord-Kivu, après avoir rencontré les autorités provinciales et d'autres partenaires dans lalutte contre Ebola en Ituri.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ebola

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.