Congo-Brazzaville: Hôpital général Adolphe-Sicé - Le personnel soignant sensibilisé aux cancers du sein et du col de l'utérus

Dans le cadre de la campagne dite "Octobre rose" consacrée à la communication destinée à sensibiliser la population au dépistage du sein, un focus sur les deux maladies a été organisé, le 29 octobre, à l'intention des agents de la structure sanitaire.

Le focus, animé par le Dr Armand Thouassa, chef de service cancérologie, et la cancérologue Alida Stevy Makouanzi, a été un grand moment d'échange et de partage sur le cancer du sein et celui du col de l'utérus. Premier cancer touchant la femme au Congo, le cancer du sein est le plus fréquent mais atteint aussi les hommes. Le Dr Alida Stevy Makouandzi a, d'ailleurs, révélé qu'un patient souffrant du cancer de sein avait été enregistré à l'hôpital général Adolphe- Sicé, en 2018. Une boule dure dans le sein provoquant des douleurs, un écoulement du mamélon, un mamelon qui se retourne vers l'intérieur, la peau du sein qui s'épaissit, se durcit ou encore rougit sont les principaux signes que développe cette maladie, a-t-elle poursuivi. Et d'ajouter que la prévention est de mise en s'adonnant à une activité physique comme la marche. «Les femmes doivent se faire dépister à temps pour éviter toute complication. Mais les cas qui arrivent à l'hôpital sont souvent dans un état désespéré et grave », a dit la cancerlogue.

Quant au cancer du col de l'utérus, il correspond au développement d'une tumeur maligne de la muqueuse du col utérin. On le considère comme une affection tumorale d'origine infectieuse à évolution lente, ont expliqué les deux médecins. Dans la majorité des cas, il survient après une exposition prolongée au papillomavirus humain, ont dit les cancérologues. En effet, la présence du virus dans la muqueuse a un effet délétère sur les cellules saines qui peuvent se transformer en cellules cancéreuses. C'est la prolifération de ces cellules cancéreuses peu nombreuses au départ qui conduit à l'apparition d'une masse plus ou moins organisée qualifiée de tumeur, ont signifié les deux médecins.

À la fin du focus, les Dr Thouassa et Makouandzi ont demandé aux femmes de participer massivement à cette campagne de sensibilisation. Une volonté qu'elles doivent aussi afficher en se faisant dépister au moins une fois par an, ont-elles conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.