Sénégal: Croissance économique - Le PIB du Sénégal s'est accru de 0,2% au deuxième trimestre 2019

Au deuxième trimestre de l'année 2019, le Produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières (CVS), s'est accru de 0,2% par rapport au trimestre précédent.

Selon l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) dans sa « Note sur les évolutions économiques récentes (Neer), ce résultat est imputable à la croissance du secteur primaire (+1,9%) et du tertiaire (+0,3%).

La croissance économique a été amoindrie par le repli du secteur secondaire (-1,5%). S'agissant des taxes nettes de subventions sur les produits, elles ont crû de 0,3% sur la période sous-revue. L'Ansd souligne que la hausse enregistrée dans le secteur primaire est imputable à la bonne orientation de l'activité dans les sous-secteurs de la pêche (+3,5%), de l'élevage (+2,5%) et, dans une moindre mesure, de l'agriculture (+1,5%). Comparée au deuxième trimestre de 2018, la valeur ajoutée du secteur primaire, en volume, a progressé de 7,7%. Ce résultat reflète la bonne tenue de l'activité de la totalité des sous-secteurs.

La contre-performance notée dans le secondaire est essentiellement liée aux baisses d'activités enregistrées dans les sous-secteurs des autres produits manufacturiers (-12,2%), des industries chimiques (-12,1%), de fabrication de ciment et d'autres matériaux (-3,2%). Cependant, il est noté une bonne tenue de l'activité de la branche « construction » (+19,1%) et une progression de 1,4% de la valeur ajoutée des industries alimentaires.

En glissement annuel, l'activité du secteur secondaire s'est accrue de 1,9% en liaison notamment avec la bonne tenue de la construction (+12,2%), de la production agro-alimentaire (+7,2%). En revanche, les autres produits manufacturiers se sont repliés de 10,3%.La croissance du tertiaire est expliquée notamment par le relèvement de 6,2% de la valeur ajoutée des activités financières et de 3,8% des activités de communication. Cependant, sur la même période, la valeur ajoutée des activités immobilières a baissé de 5,3%.Comparée au deuxième trimestre de 2018, la valeur ajoutée du secteur tertiaire a progressé de 6,5%, imputable au regain d'activité observé dans l'ensemble de ses sous-branches.

Sous l'angle de la demande, atténuation du déficit de la balance extérieure des biens et services marquée par une faible hausse des importations en volume (+0,6%).

Quant à la consommation finale, elle a reculé de 0,6% en rapport avec le repli de 1,1% de celle des ménages. Comparativement au premier trimestre de 2019, il est enregistré une forte hausse de la formation brute de capitale fixe (+9,5%) et une atténuation du déficit de la balance extérieure des biens et services marquée par une faible hausse des importations en volume (+0,6%). La consommation finale a aussi reculé de 0,6% en rapport avec le repli de 1,1% de celle des ménages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.