Congo-Brazzaville: Projet Durquap - Création d'une caisse pour les femmes de Tchiniambi 1 et de Mboukou

La microfinance vise à favoriser l'autonomisation des femmes à Pointe-Noire, notamment dans les quartiers de Tchiniambi 1, quatrième arrondissement Loandjili, et de Mboukou, dans le troisième arrondissement Tié-Tié.

Les femmes bénéficiaires ont lancé récemment leurs associations pour une meilleure organisation. Elles espèrent ainsi améliorer leurs conditions de vie, lutter contre le sous-développement et mener les activités génératrices de revenu.

Ces associations auront pour mission d'initier les femmes à s'auto-prendre en charge, afin de sortir de la précarité. D'où l'organisation des assemblées générales mettant en place les bureaux composés de six membres qui auront mandat de conduire les destinées de ces associations pour une durée de deux ans.

Ces activités se sont déroulées sous la supervision d'Amadou Diop, un expert du cabinet Maître d'œuvre sociale, qui soutient le Durquap dans l'accompagnement social. Pour le moment, l'association de Tchiniambi1 est composée de quarante-six membres actifs et celle de Mboukou regroupe vingt-trois adhérentes.

Tout comme le quartier Sukissa, quatrième arrondissement de Brazzaville, et le quartier Moukoundzi-Ngouaka, dans l'arrondissement 1 Makélékélé, les deux zones de la capitale économique du Congo sont bénéficiaires du Projet de développement urbain et restructuration des quartiers précaires (Durquap), cofinancé par l'État congolais et la Banque mondiale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.