Rwanda: Malgré l'accord, la crise entre Rwanda et Ouganda fait monter les prix

Dans le nord du Rwanda, les populations vivant près de la frontière avec l'Ouganda sont affectées par les tensions entre les deux pays, qui s'accusent mutuellement de déstabilisation.

En août dernier, Paul Kagame et Yoweri Museveni ont signé un mémorandum d'entente à Luanda, censé mettre fin à la crise. Mais la libre circulation à la frontière est entravée depuis des mois. Reportage dans la ville de Musanze, où les commerçants se plaignent d'une flambée des prix.

Au marché de Musanze, les vendeuses sont moroses. La deuxième plus grande ville du Rwanda est située à une trentaine de kilomètres du poste-frontière de Cyanika. Pourtant, cette marchande de fruits assure que depuis plusieurs mois, les produits venant d'Ouganda se font rares.

« La frontière est fermée et donc pour arriver ici, les produits doivent maintenant passer par la Tanzanie, puis par Kigali. Cela a fait beaucoup augmenter les prix. Avant, presque tous mes fruits venaient d'Ouganda. Les pommes, les oranges, les mangues. Et puis de nombreux Ougandais venaient chaque jour acheter des produits, mais nous ne les voyons plus. »

Même son de cloche dans les épiceries du centre-ville. Accoudé à une pile de sacs de riz, cet homme est inquiet pour l'avenir de son commerce. « Les prix ont clairement augmenté. Parfois ici, les gens doivent même sauter des repas à cause de ces prix élevés. Moi je vends de l'huile, du riz ou encore de la farine de maïs. Et par exemple, avant j'achetais la farine de maïs à 9000 ou 10 000 francs rwandais. Maintenant, même la qualité la plus basse se vend à 14 000 francs. »

À Luanda, le Rwanda et l'Ouganda se sont engagés à « reprendre dès que possible les activités transfrontalières » qui tournent au ralenti depuis le mois de février. Une première réunion de suivi a eu lieu en septembre à Kigali. « Là nous avions décidé de nous focaliser sur les questions d'atteinte à la souveraineté et de détention illégale et de reporter la discussion de toute autre question à la prochaine réunion à Kampala », explique Olivier Nduhungirehe, ministre rwandais des Affaires est-africaines. Le Rwanda accuse l'Ouganda de détention illégale et de torture de ses ressortissants, ainsi que de soutien à des groupes hostiles au gouvernement de Paul Kagame.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.