Congo-Kinshasa: Un observatoire pour la surveillance de la gratuité de l'enseignement

31 Octobre 2019

Le Syndicat National des Enseignants des Ecoles Catholiques (Synecat), le Syndicat National des Enseignants des Ecoles Protestantes (Synep), la Centrale Congolaise du Travail (CCT), la Force Agissante (FA) et le Collectif des Femmes et Enfants pour la Vie et le Développement (Cofevid), viennent de mettre sur pied l'Observatoire national pour la Surveillance et la consolidation de la gratuité de l'enseignement.

C'était le samedi 26 octobre 2019 à la Maison du Savoir, dans la commune Kasa-Vubu, en présence de centaines des professionnels de la craie venus de Kinshasa et des provinces. Le Coordonnateur de la Société civile de la RDC, Christopher Ngoyi Mutamba, était un des témoins de l'événement. La déclaration de naissance a été lue par Jean-Bosco Puna, Secrétaire général de Synecat et porte-parole de la synergie.

Il est rappelé, dans ledit document, que le processus de la gratuité de l'enseignement est présentement l'objet d'obstacles dressés sur son chemin par certains gestionnaires d'établissements scolaires publics de mauvaise foi. Ces derniers refusent de rembourser les frais de motivation perçus auprès des parents, et font pression ceux n'ayant encore libéré ces frais de le faire d'urgence, au risque de voir leurs enfants chassés des salles de classe.

Comme si cela ne suffisait pas, ils profitent de la situation des Non-payés (NP) et de Nouvelles Unités (NU) pour solliciter des frais indus auprès des parents. L'Observatoire pour la surveillance de la gratuité de l'enseignement de base s'est donné 6 missions : observer l'application effective de la gratuité dans les écoles cibles ainsi que la matérialisation des promesses du gouvernement en la matière ; vulgariser les mesures d'accompagnement de la gratuité telles qu'édictées par l'autorité auprès des partenaires éducatifs (Enseignants -parents-élèves) ; dénoncer les écoles et/ou acteurs qui entravent l'application de la réforme ; sensibiliser tous les acteurs sur les frais à payer et ceux prohibés sur toute l'étendue du territoire national ; recevoir les plaintes des parents et des élèves pour les canaliser vers l'autorité ; plaider auprès du gouvernement en faveur de l'application des résolutions de la table ronde sur la gratuité tenue à Kinshasa du 22 au 24 aout 2019 ; veiller par des enquêtes de terrain à l'atteinte de la qualité des enseignements dispensés.

Le porte-parole de la synergie a indiqué que ces missions trouveront leur plein accomplissement avec l'apport des parents, des associations des parents, des syndicats et des gestionnaires d'écoles. A son avis, les défis de la qualité de l'enseignement doivent préoccuper tous les partenaires éducatifs, afin de redorer l'image ternie du système éducatif congolais. Quant à sa mise en place et à son fonctionnement sur l'ensemble du pays, il compte sur l'appui du Président de la République, du ministre de l'EPST et d'autres partenaires pour soutenir la structure. « L'observatoire est ouvert à tous les syndicats professionnels de l'EPST et d'autres structures qui militent pour la promotion d'une éducation publique de qualité en RDC », a-t-il lâché.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.