Centrafrique: Marché financier - Le visage de la bourse CEMAC

Les activités de la bourse sous-régionale ont été présentées à la presse par le directeur général de l'institution mardi, 29 octobre 2019 à Douala.

Le directeur général de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (Bvmac), Jean Claude Ngbwa, a rencontré la presse ce mardi 29 octobre à Douala, pour lui présenter les activités du marché pour la période du 5 juillet au 21 octobre 2019. Occasion pour lui de présenter les différentes actions entreprises depuis la fusion des marchés financiers de Douala et Libreville, ainsi que les perspectives et les attentes vis-à-vis des partenaires financiers.

La bourse née de la fusion (Bvmac) Douala Stock Exchange (DSE) et de la Bourse des valeurs mobilières (Bvma) de Libreville a donc pris corps. La nouvelle entité a un capital de 6,840 milliards de F. Le conseil d'administration est constitué de neuf membres, et les Etats ne font pas partie du capital qui est essentiellement constitué par des privés et des sociétés de bourse. Mais pour les prochains jours, il est question d'ouvrir ce capital aux marchés des capitaux et au grand public pour permettre aux épargnants de transformer leurs avoirs en financement des entreprises. Pour y arriver, il faudra à la bourse des ressources humaines adaptées, compétentes, maîtrisant les actions d'achat et de vente des titres financiers sur une plateforme électronique.

Depuis la fusion des bourses de Douala et Libreville, il s'est déroulé 48 séances de cotation entre le 5 juillet et le 21 octobre 2019. 68 actions ont été enregistrées dont 54 sur le marché des titres de capital et 14 sur le marché des obligations. Pour une capitalisation boursière de 253 347 838 316 F s'agissant du marché des actions et 796 789 295 328 F pour le marché des obligations. Et l'ambition de Jean Claude Ngbwa est de passer à une activité plus intense et faire de la Bvmac un marché financier accrocheur et attractif permettant de lever un maximum de fonds.

Un sacré challenge pour lequel le conseil d'administration a adopté une stratégie pour de nouvelles introductions boursières en 2020. Des sociétés ont même déjà été identifiées dans la sous-région. Reste à les amener à s'intéresser au marché financier, à s'ouvrir et à se faire connaître. Quant aux Etats, ils ont décidé de placer sur le marché financier des actions qu'ils détiennent dans certaines sociétés publiques et/ou privées, dans l'espoir d'un effet d'entraînement des opérateurs privés eux-mêmes. La vaste campagne d'information et de sensibilisation annoncée devra ainsi permettre aux acteurs économiques et au public de découvrir l'existence des possibilités de levée de fonds pour le financement de leurs activités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.