Afrique: Forte baisse du prix des médicaments de prévention de la tuberculose grâce à un accord historique

Hyderabad — Unitaid, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et la société Sanofi, active dans le domaine biopharmaceutique à l'échelle mondiale, ont annoncé aujourd'hui la conclusion d'un accord historique qui abaissera fortement le prix de la rifapentine, un médicament dont l'importance est capitale pour prévenir la tuberculose.

Cet accord vient appuyer les efforts déployés pour traiter les infections tuberculeuses latentes, dont on estime aujourd'hui qu'elles touchent 1,7 milliard de personnes dans le monde, en élargissant l'accès à un meilleur traitement préventif.

Portant sur les volumes fournis, il réduira de près de 70 pour cent le prix d'un traitement de trois mois à la rifapentine, qui passera d'environ 45 à 15 dollars US dans les secteurs publics de 100 pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire touchés par la tuberculose et par les co-infections tuberculose/VIH.

« Une prévention efficace de la tuberculose changera la donne dans le combat mondial mené pour éliminer l'une des maladies les plus meurtrières », a indiqué Lelio Marmora, le Directeur exécutif d'Unitaid. « Jusqu'à ce jour, ce médicament essentiel était totalement inabordable dans les pays en développement. Cet accord contribuera à convertir un engagement politique en action concrète. »

Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a salué ce nouvel accord avec enthousiasme : « Des partenariats innovants peuvent sauver des vies. Avec le rabais obtenu, beaucoup de personnes exposées au risque de contracter la tuberculose auront accès à un traitement plus efficace et pourront rester en bonne santé, ce qui contribue à la stabilité et à la prospérité des communautés. »

Un quart de la population mondiale est infecté par une tuberculose latente - ces personnes n'ont aucun symptôme, ne sont pas contagieuses et, pour la plupart, ne savent même pas qu'elles sont infectées. Faute de traitement, 5 à 10 pour cent d'entre elles - soit 85 à 170 millions de personnes dans le monde - développeront une tuberculose évolutive, celle-là même qui rend les personnes malades et peut se transmettre d'un individu à l'autre. Du reste, une infection à VIH peut multiplier jusqu'à 37 le risque de développer la forme évolutive de la maladie. La tuberculose tue près de 1,5 million de personnes chaque année.

Auparavant, le traitement préventif de la tuberculose durait de 6 à 36 mois et rares étaient les personnes qui s'y soumettaient. Le schéma à base de rifapentine ramène le traitement à 12 doses hebdomadaires en association avec un autre médicament, l'isoniazide. C'est ce schéma thérapeutique que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande pour traiter l'infection tuberculeuse latente chez les personnes vivant avec le VIH et celles qui sont en contact avec des patients tuberculeux, quel que soit leur âge. Les études ont démontré que les patients sont bien plus susceptibles d'aller jusqu'au bout de ce traitement plus court.

« Le Programme mondial de lutte contre la tuberculose de l'OMS salue cette évolution majeure et félicite les partenaires concernés et les premiers à avoir appliqué le schéma 3HP pour leur contribution à la baisse du prix de la rifapentine », a déclaré sa directrice, la Dre Tereza Kasaeva. « Nous espérons que les pays les plus touchés par la tuberculose pourront profiter de cette baisse des prix et avancer sans plus tarder vers l'objectif fixé par la Réunion de haut niveau des Nations Unies d'offrir d'ici 2022 un traitement préventif à au moins 30 millions de personnes répondant aux conditions. Les efforts déployés sans relâche pour que les médicaments soient plus abordables et mieux acceptés par les patients faciliteront la tâche des programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et contre le VIH et leur permettront d'accélérer le rythme pour mettre à l'échelle comme il se doit les services de traitement préventif de la tuberculose. »

Le médicament de Sanofi à la rifapentine, le Priftin®, figure déjà sur la liste des produits préqualifiés par l'OMS. Il est enregistré dans 11 pays et est en passe de l'être dans de nombreux autres.

« Sanofi se réjouit d'avoir conclu cet accord novateur », a indiqué Jon Fairest, Vice-président chargé des affaires extérieures, Afrique, Eurasie et Moyen-Orient. « Nous sommes convaincus que cette démarche commerciale durable élargira l'accès à la nouvelle norme de prise en charge de l'infection tuberculeuse latente. Sanofi, par l'intermédiaire de son Initiative pour la santé mondiale, reste aux avant-postes de la lutte contre la tuberculose. »

Cette forte baisse du coût de la rifapentine permettra désormais aux principaux partenaires de développement qui soutiennent la prévention de la tuberculose, comme le Fonds mondial, le PEPFAR, USAID et le Service pharmaceutique mondial du Partenariat Halte à la tuberculose, de la mettre beaucoup plus largement à disposition au travers des programmes qu'ils ont avec les autorités publiques des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Ainsi, l'Afrique du Sud, l'un des pays les plus touchés par la tuberculose, devrait montrer la voie en 2020 en matière de mise à l'échelle du traitement préventif à base de rifapentine en associant financement national et soutien du Fonds mondial et du PEPFAR. La baisse des prix rendra la mise à l'échelle possible, sauvera des milliers de vies et fera économiser des millions de dollars.

« Je félicite le Fonds mondial, Unitaid, Sanofi et toutes les parties concernées pour cette étape capitale qui permettra aux populations du monde entier de se protéger de cette maladie mortelle », a déclaré Zweli Mkhize, le ministre de la Santé d'Afrique du Sud. « À compter de l'année prochaine, des centaines de milliers de personnes vulnérables pourront entamer ce nouveau traitement grâce à l'accord conclu sur les prix. »

Cet accord intervient au moment où l'Institut Aurum et ses partenaires ont déjà réalisé un travail considérable dans le cadre d'un projet financé par Unitaid pour garantir que la rifapentine peut être prise en toute sécurité parallèlement à d'autres traitements, notamment ceux servant à combattre le VIH, et pour veiller à ce que les autorités nationales soient prêtes à utiliser et déployer le schéma 3HP.

Il faudra que d'autres fabricants investissent le marché de la rifapentine afin de faire en sorte que les stocks soient suffisants pour répondre à une demande croissante et de renforcer la sécurité d'approvisionnement et la concurrence. Unitaid, en collaboration avec d'autres partenaires, a déjà bien avancé dans des négociations avec un fabricant de produits génériques pour lancer sur le marché en 2020 un deuxième schéma thérapeutique abordable contenant de la rifapentine.

Cette annonce a été faite à la 50e Conférence mondiale de l'Union sur la santé respiratoire qui se tient à Hyderabad, en Inde. Le déploiement à grande échelle d'une solution abordable à base de rifapentine devrait profiter à plus d'un million de personnes rien qu'en Inde, où la tuberculose touche plus de personnes que partout ailleurs dans le monde. Le gouvernement indien s'est fixé l'objectif ambitieux d'éliminer la maladie d'ici 2025.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Global Fund

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.