Sud-Soudan: L'OIM appelle à la libération immédiate des personnes enlevées

1 Novembre 2019

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a réitéré son appel à la libération inconditionnelle d'une de ses volontaires et d'un enfant de quatre ans enlevés au Soudan du Sud lors d'une fusillade qui a coûté la vie à trois humanitaires de l'agence onusienne.

Dimanche dernier, un groupe de volontaires de l'OIM avaient été pris dans un tir croisé entre deux groupes armés à Isebi, une localité du comté de Morobo, dans la région de l'Equatoria central (sud du pays).

Deux hommes et une femme volontaires de l'agence ont été tués. Deux autres bénévoles de sexe masculin ont été également blessés, mais leur vie n'est pas en danger.

L'enfant enlevé est le fils de la femme qui a été tuée. Les travailleurs humanitaires de l'OIM travaillaient dans un point de contrôle Ebola dans les zones frontalières entre le Soudan du Sud et la République démocratique du Congo, pour suivre la possible propagation de cette maladie mortelle.

Des efforts déployés pour localiser les otages

L'OIM a indiqué vendredi que toutes les mesures possibles sont prises pour « une libération immédiate » et sans condition de leur collègue.

« Des efforts sont actuellement déployés pour tenter de localiser notre collègue disparu et l'enfant », a déclaré Jean-Philippe Chauzy, Chef de mission de l'OIM au Soudan du Sud.

M. Chauzy et une équipe de l'OIM de Juba, la capitale, se sont rendus jeudi en avion à Yei, la plus grande ville de la région où l'incident s'est produit pour rencontrer les volontaires de l'OIM et les collègues des défunts.

L'équipe s'est ensuite entretenue avec le vice-gouverneur de l'Etat. « Il était extrêmement important de rencontrer nos bénévoles, d'écouter leurs préoccupations, leurs histoires sur les gens qui sont morts.

Mais je veux aussi qu'ils sachent qu'aucun effort n'est épargné pour assurer leur sécurité et retrouver les disparus », a souligné M. Chauzy.

L'OIM a commencé ses opérations sur le territoire du Soudan du Sud en 2005 et y a établi sa Mission après l'indépendance du pays en juillet 2011. 

Depuis le début du conflit en décembre 2013, l'agence onusienne est venue en aide à des milliers de communautés hôtes, de rapatriés et de personnes déplacées internes, y compris ceux qui se sont réfugiés sur des sites de protection des civils de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.