Maroc: "Mort-bois" et "Roses vénéneuses" primés au FILCS

Le court métrage "Mort-bois" de Frédéric Labonde et Frederic Bonnet et le long métrage "Roses vénéneuses" de l'Egyptien Ahmed Fawzi Saleh ont remporté, jeudi soir, le Grand Prix du Festival international cinéma et littérature (FICLS).

La liste des courts métrages primés comprend le prix spécial du jury, décerné à "Vilaine fille" de Ayce Kartal, pour son humour corrosif, la mention spéciale à "Ima" de Hicham Regragui et la mention pour le film "Dans le bain d'Hector" de Jom Roniger.

Pour la catégorie des longs métrages, le prix spécial du jury a été attribué à "La novia" de Paula Ortiz, primé pour son intensité dramatique et la mention spéciale a été décernée à "Petit Jo, enfants des rues" du Camerounais Daniel Kamwa.

Se réjouissant de sa présence en tant que président du jury à la 1ère édition du FICLS, le comédien et chanteur français Jean-Pierre Kalfon a appelé, depuis la cité de la culture et des arts de Safi, à assurer la continuité de ce festival qui relève d'une grande importance pour la ville atlantique, liant le cinéma à la littérature. "Ce travail de classement a été pour nous, jury de cette première édition du FILCS, une découverte des œuvres cinématographiques sélectionnées qui valaient le voyage", a affirmé le comédien français.

Dans son intervention lors de la cérémonie de clôture de cette première édition du festival, le président délégué du FICLS, Driss Chouika, a déclaré que le festival, à travers sa programmation riche, a essayé d'offrir une large idée sur la relation complexe entre cinéma et littérature qui revêt plusieurs aspects.

En plus des remises de prix, la cérémonie de clôture de la première édition du FILCS a été marquée par des témoignages et hommages rendus à des personnalités du monde de la culture et du cinéma notamment l'éditrice Layla Chaouni, l'acteur Ali Sami, Abdellah El Ouazzani et l'acteur français originaire de Safi, Michel Galabru. Exprimant son témoignage à l'égard de Layla Chaouni, l'écrivaine de "L'amante du Rif" Noufissa Sabi a confié que leurs chemins se sont croisés avec Fatima Mernissi. "Layla est une femme très discrète et audacieuse, une des premières éditrices marocaines qui a osé faire face aux tabous par l'édition d'œuvres qui traitent la question de la liberté, celle des femmes et de la société", a-t-elle déclaré.

Un hommage posthume a été rendu à l'acteur français Michel Galabru, né à Safi et qui s'est éteint en 2016 à Paris, en présence de sa fille Emmanuelle qui a déclaré être très émue par cette reconnaissance.

La cérémonie de clôture de la 1ère édition du Festival international cinéma et littérature a été marquée aussi par des spectacles de la musique Ayta avec les frères Jamaleddin et Aabidine Zerhouni.

Organisée par l'Association Agora pour les arts et D&R productions avec le soutien du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, et en partenariat avec le Groupe OCP- Site de Safi et l'Ordre des avocats de Safi, la 1ère édition du FILCS s'était tenue du 25 au 31 octobre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.