Angola: Des Indiens investissent 2 millions de dollars à ZEE Luanda/Bengo

Luanda — La société indienne Palmentar Commerce général investit 2,7 millions de dollars dans une usine de détergents et de produits d'hygiène située dans la Zone économique spéciale (ZEE, sigle en portugais), à Luanda.

La signature du contrat pour l'installation de cette usine a récemment eu lieu à Luanda, entre le président du conseil d'administration de la ZEE, Henriques da Silva, et le représentant de cette société, dont le nom n'a pas été révélé à l'Angop.

Le projet, selon la source de l'Angop à ZEE, sera mis en œuvre dans une superficie de 2,5 hectares, dont les travaux débutent ce mois-ci (novembre) et dureront 12 mois.

Cette usine créera au moins 39 emplois pour les nationaux et quatre pour les étrangers.

Outre les Indiens, les entrepreneurs de la Corée du Sud, des Émirats arabes unis et de l'Érythrée investissent dans la Zone économique spéciale.

À titre d'exemple, les entrepreneurs des Émirats arabes unis ont investi dans ZEE, pour la création d'une usine de transformation des produits agricoles, le montage de tracteurs, tandis que les Indiens investissent dans l'industrie de lait et de sacs en raphia.

Les entrepreneurs de l'Erythrée ont ouvert une usine de savon et de savonnette dans la ZEE de Luanda/Bengo.

La Société de Développement de la ZEE, créée en 2009, espère recevoir les investissements de la Chine, de la France, du Japon, du Portugal, de l'Afrique du Sud et des États-Unis. 160 entreprises y sont installées.

Dans la ZEE, sont installées des usines liées aux secteurs de l'alimentation, des boissons, de la métallurgie, des matériaux de la construction civile, de plastiques, montage de véhicules, peintures et vernis, menuiserie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.