Cote d'Ivoire: Débarcadère de Locodjoro - Les activités reprennent le 2 novembre

31 Octobre 2019

Moussa Dosso a demandé aux opérateurs de ce centre dont les activités sont restées en veilleuse depuis plusieurs semaines de se remettre au travail début novembre.

Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques Moussa Dosso a annoncé, le 29 octobre, la reprise effective des activités du point de débarquement de pêche Mohamed VI de Locodjoro, le lundi 2 novembre prochain.

Après plusieurs conclaves avec les chefferies traditionnelles d'Abobodoumé, de Locodjoro et les membres de la Coopérative des mareyeuses et transformatrices des produits halieutiques d'Abidjan (Cmatpha), il a déclaré que « le débarcadère peut fonctionner normalement ».

Selon lui, le message est finalement passé entre son ministère et toutes les parties citées plus haut et même les pêcheurs pour que cette date soit tenue.

Quant aux besoins en matériels, exprimés par les mareyeuses, le ministre qui avait à ses côtés le préfet d'Abidjan, Vincent Toh Bi, a promis faire une communication afin que le régisseur de son ministère mette à leur disposition les moyens financiers afférents pour l'opérationnalisation de leurs activités. « L'État a mis en place tout le mécanisme pour votre autonomisation.

Je demande qu'ensemble, on fasse appliquer ce mécanisme pour qu'ensemble on puisse faire vivre ce débarcadère qui est en souffrance depuis quelques mois », a-t-il rappelé.

Avant d'informer que pour rendre dynamique l'espace, attache a été prise avec des armateurs qui sont disposés à venir livrer leurs poissons sur le site. C'est pourquoi, il invite tous les acteurs impliqués dans la chaîne de production à ne plus jamais marquer d'arrêt tout au long de leurs activités.

Au dire de Moussa Dosso, le souci du gouvernement est que l'organisation mise sur pied par les mareyeuses ne rencontre des difficultés au point de causer par moment des problèmes. Il leur a donc demandé de rester unies, de régler leurs problèmes entre elles parce que vis-à-vis de l'extérieur, les remous entre les agents de ce site donneraient une très mauvaise image.

Alors que ce métier est très bon et rémunérateur pour elles. « Au Maroc il y a soixante-cinq débarcadères qui font gagner des centaines de millions de dollars à l'État, aux pêcheurs, mareyeuses et tous ceux qui interviennent dans le processus », a-t-il fait savoir. Avant de demander aux mareyeuses de se détourner de la politique et se concentrer sur leur travail pour le bien-être de leurs familles respectives.

Un autre projet pour Abobodoumé

Longtemps opposée à la délocalisation du débarcadère à Locodjoro, autorisant les mareyeuses, vendeuses de poissons de leur village à s'installer sur les bords de la lagune, la Chefferie d'Abobodoumé est enfin sur le point d'abdiquer. La raison, leur vœu de voir se réaliser un projet de développement pour eux en remplacement au débarcadère de Locodjoro semble devenir une réalité.

Le ministre Moussa Dosso qui a rencontré la notabilité du village et les différentes générations, au centre culturel dudit village, leur a fait savoir que le gouvernement a de nombreux projets qu'il pourrait réaliser dans ce village.

« Abobodoumé a perdu un investissement qui s'est retrouvé à Locodjoro mais un autre investissement peut venir à Abobodoumé », a-t-il assuré. C'est pour cette raison qu'il a invité, à une rencontre de discussion des contours, en début de la semaine prochaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.