Cameroun: Exposition - Les droits de l'enfant en tableaux

30 oeuvres présentées au public mardi au Gicam dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de la convention sur les droits des enfants.

30 tableaux pour sensibiliser. Pour attirer l'attention, pour rappeler. Rappeler que les enfants ont des droits. D'autant plus précieux qu'ils sont vulnérables. L'opération a été conduite ce mardi 29 octobre au Gicam, à travers une exposition photos sur les droits de l'enfant, intitulée « Dans le regard de ces enfants ».

Des clichés en couleur ayant la particularité d'avoir été réalisés par des enfants âgés de 6 à 15 ans. Les images reflètent des angoisses, des peurs, mais aussi la tristesse, l'inquiétude, puis les joies et espoirs que les enfants peuvent éprouver...

Avec, en filigrane, l'importance qu'il y a à respecter leurs droits. Notamment le droit à la vie, celui à la nutrition, à la santé, à la citoyenneté (à travers l'établissement de l'acte de naissance), le droit à l'éducation, de jouer... au final, le droit d'être un enfant, simplement.

Entre autres photos, celles montrant des écoliers studieux dans leur salle de classe, ou insouciants dans une cour de recréation, la joie de jouer faisant rayonner leurs visages. Ici, le visiteur est accroché par l'image d'une mère allaitant son bébé, et là par celle de Cardosa, 12 ans, réfugié nigérian de Minawao en train de tisser chapeaux de paille.

Là-bas, ce sont des enfants Baka hilares en pleine cour de récréation qui remplissent le cliché de leur enthousiasme. Au final, des images émouvantes, dont les quelques défauts en rajoutent même à leur caractère touchant.

Selon des responsables de l'Unicef, sur l'initiative de laquelle l'expo a été organisée, c'était-là une occasion de replacer les enfants au centre des préoccupations, dans le cadre des cérémonies de commémoration du 30e anniversaire de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant (Cde).

« Il est important, au moment où on célèbre ce 30e anniversaire de la Convention, que les enfants euxmêmes puissent exprimer leurs perceptions des droits de l'enfant », a indiqué Jacques Boyer, représentant de l'Unicef au Cameroun.

Il ajoutera qu'il y a « du positif où on voit des enfants souriants, scolarisés, il y en a d'autres moins positifs où on voit des enfants aller sur des grandes distances chercher de l'eau ou des enfants qui travaillent dans des mines où les conditions sont inacceptables », parlant des clichés.

« L'idée c'est vraiment le regard des enfants sur leur propre condition et leur perception », va-t-il conclure. Rappel, la convention a été adoptée le 20 novembre 1989 au plan mondial, et au Cameroun, elle a été signée le 27 octobre 1990 puis ratifiée le 11 janvier 1993.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.