Ile Maurice: Ingrid Charoux - Chanteuse, militante et écolo...

Ramdom system. C'est le titre de la chanson d'Ingrid Charoux, la candidate de Lalians Lespwar au no 6, Grand-Baie-Poudre-d'Or. Le morceau de musique a été lancé le 29 octobre. En duo avec Oeson, elle dénonce un «système politique qui est perverti». L'entrepreneure opérant dans le Nord n'est pas une inconnue.

En novembre dernier, elle avait posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'incivisme des Mauriciens qui avaient laissé des ordures sur la plage publique de Belle-Mare.

Plus de 400 000 vues et une menace de mort plus tard, elle espère récidiver prochainement, en allant sur la même plage.

Malgré la menace, Ingrid Charoux veut changer le pays. «Je suis une Mauricienne ayant différentes origines. J'aime mon pays. Je suis pour le mauricianisme.» C'est le message qu'elle passe dans la chanson. Elle parle aussi de la misère, de l'endettement et des ravages de la drogue.

«Je suis contre la drogue dure et chimique. Je ne comprends pas pourquoi les politiciens ne font rien pour combattre la drogue synthétique. Je me demande si ce n'est pas pour laisser nos jeunes brûler leur cerveau, afin d'avoir une nation bête ?»

Cependant, elle milite pour la dépénalisation du cannabis et la culture du chanvre, en remplacement de la canne à sucre.

«La dépénalisation du cannabis protégera les jeunes contre la drogue synthétique, qui se vend pas cher, alors que le prix du cannabis est très élevé», rappelle la candidate.

Ingrid Charoux a eu, elle-même, des démêlés avec la justice en 2006. Elle avait été interpellée avec 12 g de cannabis.

Après la vidéo de Belle-Mare, ses détracteurs n'ont pas manqué de faire remonter cette affaire à la surface. «J'ai fait une longue vidéo pour expliquer cette affaire de gandia. C'est chose du passé maintenant.»

Parmi les autres combats de la candidate de Lalians Lespwar : la pédophilie et la violence à l'égard des femmes.

Étant membre de quelques associations, elle veut plus de sécurité pour les enfants et les femmes. Si elle n'est pas élue, ce ne sera qu'un tremplin pour 2024. Tout le groupe va travailler ensemble pour consolider leurs assises, indique Ingrid Charoux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.