Madagascar: Antanimora - Andry Rajoelina dénonce la corruption des agents pénitentiaires

Historique. En soixante ans d'indépendance, aucun président de la République n'a visité la prison d'Antaninora.

Le président Andry Rajoelina est le premier président à avoir été venu ici pour entretenir des contacts directs avec les prisonniers, a réagi un des agents pénitentiaires qui était de service jeudi matin, lors de la visite du Chef de l'Etat. Connu et reconnu comme étant un président proche des défavorisés, Andry Rajoelina a confirmé son statut en effectuant cette descente.

Le moment où il a pris dans ses bras une petite fille d'une femme qui a donné naissance à sa progéniture en prison, était particulièrement très émouvant.

Un par un, les prisonniers ont pu raconter leur cas et faire part au président leurs conditions de détention. Des conditions catastrophiques, voire inhumaines que le numéro Un d'Iavoloha souhaite changer rapidement.

Mesures. A noter que le Chef de l'Etat a visité tous les quartiers existants dans la prison d'Antanimora.

Celui des hommes, des femmes et le quartier réservé aux mineurs. Plusieurs mesures ont été prises pour désengorger Antanimora et pour améliorer les conditions de détention des prisonniers.

Le Ministère de la Justice se donne jusqu'au 15 décembre prochain pour les audiences foraines et pour terminer les procès de tous les détenus qui sont encore en attente de procès.

Actuellement, 4357 personnes sont incarcérées dans cette prison. 495 d'entre elles sont des femmes. Pourtant, la capacité d'accueil est de 800 détenus.

Infractions légères. D'après les explications, la majorité de ces prisonniers n'ont pas encore été jugés. Ceci est le fruit de la mauvaise politique du mandat de dépôt systématique opéré depuis belle lurette.

Cette pratique doit changer car le mandat de dépôt devrait être une exception et non la règle, a rappelé Andry Rajoelina qui durant cette descente, a aussi pointé du doigt la corruption au niveau de l'Administration pénitentiaire, particulièrement au niveau de la prison d'Antanimora.

Cesser de soutirer de l'argent aux proches des détenus pour autoriser les visites. Je sais que cela existe, a-t-il lancé. Et lui d'annoncer au passage que désormais, les agents pénitentiaires qui font bien leur travail vont être récompensés.

La réduction de peine pour les détenus ayant été condamnés pour des infractions légères, a été également décidée.

Durant cette visite à Antanimora, Andry Rajoelina a accordé une grâce présidentielle à six prisonniers dont un homme âgé ayant fait 34 ans de prison et deux jeunes garçons qui sont incarcérés pour une affaire de vol de poissons.

Lors de cette descente, l'on a aperçu Claudine Razaimamonjy ,et la dame Stéphanie condamnée accusée d'être le cerveau des actes de kidnappings.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.