Afrique de l'Ouest: La Cédéao convoque un sommet extraordinaire sur la crise politique à Bissau

La délégation de la Cédéao en visite à Bissau ce dimanche a fait un tour de table complet en rencontrant les protagonistes et convoque un sommet extraordinaire sur la crise politique. Le pays a actuellement deux Premiers ministres et deux gouvernements, alors que la campagne pour la présidentielle du 24 novembre a débuté ce week-end.

Un nouveau rendez-vous est pris. Ce sera le 8 novembre à Niamey, au Niger, un sommet extraordinaire de la Cédéao sur la situation politique en Guinée-Bissau.

Dans sa déclaration dimanche soir, le ministre des Affaires étrangères du Niger, Kalla Ankourao, qui a mené cette délégation à Bissau, a réaffirmé très clairement la position de l'organisation ouest-africaine, à savoir : son soutien plein et entier au gouvernement de Aristides Gomes et le caractère « illégal » du décret présidentielqui a démis ce gouvernement.

La délégation a rencontré dimanche matin le président José Mário Vaz dans un climat de défiance puique le chef de l'État avait parlé jeudi dernier d'une « tutelle internationale », il s'est montré très déterminé à nommer une nouvelle équipe et cela malgré le désaveu de la Cédéao.

Le rendez-vous entre la délégation de la Cédéao et le président a duré une démi-heure environ, a indiqué Kalla Ankoura. Un rendez-vous, on l'imagine, dans un climat tendu, avant que le candidat José Mário Vaz ne parte lancer sa campagne.

José Mário Vaz est attendu en tout cas à Niamey vendredi prochain pour ce sommet extraordinaire annoncé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.