Guinée: Affaire QNET - L'ambassadeur du Mali à Conakry apporte son soutien aux détenus maliens

3 Novembre 2019

Après la maison centrale de Conakry, l'ambassadeur du Mali en Guinée, Modibo Traoré et le Haut Conseil des Maliens de Guinée, Mohamed Sidibé, accompagnés d'une forte délégation, ont rendu une visite aux détenus maliens à la maison d'arrêt de Dubréka dans l'affaire Qnet.

Selon le diplomate malien, cette visite a pour objectif de s'encquérir des réalités sur les conditions de vie et de détention de ses frères maliens afin de leur réconforter le moral.

«Nous sommes venus prendre des nouvelles de nos compatriotes qui sont incarcérés ici et de les rassurer de notre soutien et de toute notre compassion.

Depuis ce matin on était à la prison centrale de Conakry et ce soir on est à Dubréka toujours dans le même objectif. Pour leur dire que nous sommes de cœur avec eux et nous allons tout faire pour leur libération. », rassure le diplomate malien en Guinée Modibo Traoré.

D'enchérir, il souligne ceci : « Nous avons vu que ça soit à Conakry où à Dubréka, ils sont dans un état physique acceptable. A Conakry, il n'y a pas de problème, mais à Dubréka on a malheureusement deux cas de maladie, un cas de palu et un autre cas qui se plaignait des démangeaisons.

Mais heureusement, en rapport avec le conseil des bases des maliens on avait amené des médecins et des médicaments, et ils ont pu les administrer un traitement approprié. Je crois que maintenant la situation ça va. », dit-il.

« Je profite de votre micro pour remercier les autorités pénitentiaires de Dubréka à travers le procureur, le régisseur et tous les collaborateurs qui ont compris la situation et qui ne sont entrain de ménager aucun effort pour qu'une issue heureuse soit trouvée à ce problème dans un bref délai. », lance-t-il.

Pour sa part, le Président du Haut Conseil des maliens de Guinée, Mohamed Sidibé, dira qu'il faut comprendre que le haut conseil des maliens de l'extérieur de façon générale a un rôle d'assistance aux maliens en détresse; cela rentre dans sa mission régalienne.

Il a aussi ajouté que le conseil des maliens est un organe d'appui à l'ambassade du Mali dans le cadre de la gestion des problèmes sociaux. Et que c'est dans ce cadre qu'ils ont accompagné l'ambassadeur du Mali.

«Nous avons effectivement vu des compatriotes qui sont moralement touchés vue qu'ils se sont retrouvés dans cette situation. Mais aussi ils sont en bon état physique. Ils sont mieux traités, et donc nous avons pu apporter le minimum que nous pouvons pour les aider et pour les soutenir.

Et, quant à leur libération, nous pensons que le droit va être dit et nous sommes convaincus qu'une fois le dossier sera traité par la justice et nos compatriotes pourrons retrouver leur libérté, dans un bref délai. », souligne Mohamed Sidibé.

De poursuivre, le numéro 1des maliens de Guinée martèle ceci : « Nous leur avons rassuré de notre accompagnement et de notre soutien.

Nous leur avons dit de se sentir chez eux. Parce que quand on se retrouve en prion loin des parents, c'est un problème. Nous leur avons rappelé que la Guinée et le Mali sont deux frères, et être en prion en Guinée, c'est comme si on était au Mali. »

« Je ne pense pas qu'il y a une situation qui peut mettre en mal le Mali et la Guinée. Car se sont deux pays qui sont liés par l'histoire, qui ont des relations excellentes et qui partagent tout.

Je crois que des actions isolées et des comportements isolés de certaines personnes ne mettront en aucun cas les relations d'amitié entre nos deux pays. », a dit le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée.

De son côté, Sissoko Gaoussou, secrétaire administratif du Rassemblement pour le Mali (RPM), se dit surpris et déçu par rapport à la situation.

"Vous connaissez des gens, des rebelles qui vont cotiser 500 000 et qui vont signer un contrat avec Qnet ?

Et, qui disent allons on va attaquer la Guinée ? s'interroge-t-il. Mais, la Guinée pour le Mali c'est un pays frère. Les guinéennes sont entrain de se battre pour défendre l'intégrité territoriale du malien".

Selon lui, au moment d'Ebola les maliens ont ouvert leur frontière. Quand il y'a eu la rebellion en Guinée, au niveau de la forêt en 2001, le Mali a envoyé son soutien.

Et les pères de l'indépendance des deux pays ont tenu à ce que le Mali et la Guinée soient deux poumons dans un même corps. Et Comment les maliens peuvent-ils attaquer la Guinée ? C'est n'est pas possible.

« Qnet est une société occidentale. Pour moi, c'est un sentiment, et cela n'engage que moi, mais ils cherchent à diviser les africains.

Comment Qnet peut venir chercher des maliens et d'autres étrangers pour les installer en Guinée ? Et, je vais vous trouver du travail ? Payer 500 000 et apporter d'autres personnes. Mais c'est pour diviser des gens. », déclare le secrétaire général du RPM.

« Je compte sur l'intelligence des autorités guinéennes. Je ne doute pas un seul instant que l'autorité guinéenne n'est pas bien informée. Etant bien informés, ils vont agir et assez rapidement. Ce n'est pas normal que les individus pauvres se retrouvent dans cette situation. » dit-il.

Pour clore, il lance un appel aux autorités guinéennes : « J'appelle les autorités guinéennes à la sagesse et à l'esprit de bon voisinage qui lie le Mali et la Guinée. », conclut-il.

Il faut rappeler qu'au cours de cette visite, l'ambassadeur du Mali en Guinée et le Haut Conseil des maliens ont apporté quelques vivres à leurs compatriotes, composés de sacs de riz, du lait, du sucre, des sardines, du pain, mais aussi de l'eau et les médicaments.

Ils ont précisé que les médicaments envoyés au centre de santé sont destinés à tous les détenus dans l'affaire Qnet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.