Guinée: Marche contre le 3e mandat - A Labé, le FNDC réédite son exploit

Violente manifestation à Pita
4 Novembre 2019

Comme annoncé par le FNDC, la marche du lundi 4 novembre a bel et bien eu lieu à Labé. A sept heures déjà, les routes étaient peuplées d'écoliers qui ont fini par se masser devant les établissements avant de reprendre le chemin du retour.

Par endroit les élèves sont venus en nombre considérable mais devant leu temple du s voir fermé, ils sont rentrés, c'est le cas de Yacine Diallo, à l'école de Kouroula voisine, à en croire le directeur des lieux, des enseignants étaient venus mais sont rentrés peu après faute d'élèves.

Comme d'habitude l'administration a ouvert ses potes, les responsables communaux y compris.

Aux premières heures du jour, on pouvait aussi voir le gilet orange de quelques taxi motos offrant une course tant qu'il était encore possible.

Boutiques et magasins étaient fermés et par endroit les commerçants montaient le guet devant leur commerce.

Certaines banques ont assuré le service minimum même si grosso modo, les institutions bancaires ont préféré baisser leurs stores.

A 10 heures, sur la ligne des changes, communément appelée "ligne devises", des jeunes avaient improvisé une partie de foot sur un bitume habituellement noir de monde.

Du côté du rond point Hoggo Mbouro, à 11 heures encore le ralliement se poursuivit et une sono crachait des chansons hostiles au pouvoir.

Ce lundi, une nouveauté toutefois, l'itinéraire a été allongé transformant le parcours en un véritable marathon.

« Nous avons rajouté la contournante Konkola-Yali-Tinkisso parce que la dernières fois, certains militants nous ont dit que la marche s'est vite terminée » a expliqué le secrétaire fédéral des jeunes UFR Mamadou Bobo Prof Bah.

A la question de savoir si la mobilisation se fera et si le organisateurs ne craignent pas l'effet domino du déficit d'information, vu que la nuit dernière encore bien de personnes ne savaient pas si la manif aurait lieu ou non, l'un des organisateurs n'a pas caché sa sérénité, Cellou Diallo nous a confié :

« On est confiant que les gens sont déterminés, le combat n'est pas un combat individuel, c'est un combat citoyen et noble et concerne tous les citoyens épris de paix et de justice.. »

Effectivement, une fois de plus, les militants ont voulu montrer leur ras-le bol en effectuant une sortie supérieure ou égale à celle de la précédente sortie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.