Sénégal: Le PROGEP a impacté 800 000 personnes (ministre)

Mbour — Le PROGEP, projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation aux changements climatiques a impacté positivement plus de 800 000 personnes issues de zones concentrées sur un rayon de 1200 hectares, a relevé lundi, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l'Aménagement des territoires.

"Depuis 2012, le PROGEP a fait un travail remarquable. Il y a un mois, j'ai effectué une visite avec le directeur général de l'Agence de développement municipal (ADM) et nous avons parcouru toutes les zones concernées par le programme.

Nous y avons constaté avec satisfaction que le Projet a réglé définitivement les questions d'inondation. C'est assez remarquable ", a notamment déclaré Oumar Guèye.

Il prenait part à Saly-Portudal (Mbour, ouest) à la septième session de formation des acteurs du PROGEP, consacrée au thème : "Intégrer l'urgence climatique et les objectifs de développement durable dans les projets et politiques de développement".

"Pikine, Guédiawaye, Dalifort et Cité Soleil, où en 2012, personne ne pouvait entrer pendant la saison des pluies sont des localités aujourd'hui complètement libérées des eaux grâce à l'intervention du programme", a-t-il fait valoir.

Oumar Guèye a insisté sur le fait que le Sénégal subissait de plein fouet, les impacts néfastes des changements climatiques, lesquels n'épargnent aucun pays.

Selon lui, le mécanisme de mise en œuvre du PROGEP constitue une excellente approche.

Au-delà de Pikine et Guédiawaye, le Pôle urbain de Diamniadio et Saint-Louis et sa périphérie sont impactée, avec les changements climatiques, par l'érosion côtière, a souligné Oumar Guèye, justifiant ainsi l'importance des programmes structurants initiés par le chef de l'Etat dans le cadre du relogement des populations impactées.

D'un coût global de 60 milliards de francs CFA, le PROGEP est un projet multi-acteurs qui intègre beaucoup de thématiques, a précisé le directeur général de l'ADM, Cheikh Issa Sall.

Il prend fin le 31 décembre 2019 pour ce qui concerne le financement de la Banque mondiale, mais celui du Fonds national de développement (FND) a été prorogé d'une année. Il maintenant question de dupliquer le modèle du PROGEP, a-t-il expliqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.