Cote d'Ivoire: CHU d'Abobo, programme pilote de développement rural - Le Fonds saoudien prête 22 milliards de FCFA au pays

4 Novembre 2019

Le projet de construction du Centre hospitalier et universitaire (CHU) d'Abobo et le programme pilote de développement rural ont fait l'objet de deux accords de prêt signés, hier mercredi, entre l'Etat ivoirien et le Fonds saoudien pour le développement.

D'un montant global de 22 milliards de FCFA dont 13 milliards pour le financement de la construction du CHU d'Abobo et 9 milliards pour le programme pilote de développement rural, ce prêt permettra, selon le ministre de l'Economie et des Finances, Adama Coulibaly, à la Côte d'Ivoire de répondre aux besoins des populations vulnérables par le développement des infrastructures de base.

Ainsi, le projet de construction et d'équipement du CHU d'Abobo s'inscrit dans le Plan national du développement sanitaire (PNDS 2016-2020).

Il vise à doter la commune la plus peuplée d'Abidjan d'un établissement sanitaire moderne de niveau 3 avec un pôle de spécialité en matière de néphrologie, y compris la dialyse et la greffe rénale.

Il disposera également de la plus grande unité moderne de prise en charge des prématurés en Côte d'Ivoire. D'une capacité de 600 lits, le CHU sera bâti sur 5 ha pour une disponibilité foncière de 18 ha et pourra également accueillir un deuxième pôle de spécialité.

« C'est un grand projet longtemps attendu par les populations et les professionnels de la santé », a salué le ministre de la Santé, Eugène Aka Aouélé.

Quant au programme pilote de développement des zones rurales, il s'inscrit aussi dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) 2016-2020 et s'appuie sur les cadres de programmation des investissements envisagés par les ministères en charge de la santé, de l'éducation, de l'eau potable et de l'électrification rurale sur la période 2017-2020.

Ce programme cible les zones rurales (villages ou regroupement de villages) situées dans les régions du pays dont le taux de pauvreté rurale est supérieur à la moyenne nationale (56,8%) et qui concentrent une forte population vulnérable.

Il s'articulera autour des composantes que sont les infrastructures sanitaires ; les infrastructures scolaires ; l'hydraulique rurale; le contrôle et suivi évaluation et l'appui institutionnel. La phase pilote qui durera deux ans se fera dans deux régions du pays les plus touchées par la pauvreté, le Poro (62,4%) et le Bounkani (62,2%).

Se félicitant de ces signatures, le conseiller du viceprésident et directeur général du Fonds, Youssef Bin Ibrahim Al Bassam, a fait savoir que ces prêts portent à plus de 5.500 milliards de FCFA l'appui du Fonds saoudien aux différents secteurs de développement en Côte d' Ivoire.

« La signature de ces accords de prêts est le fruit de la bonne coopération entre nos deux pays », a-t-il déclaré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.