Cote d'Ivoire: Campagne de sensibilisation au compte de mobilisation pour l'habitat - Bruno Koné invite les promoteurs à s'approprier les nouvelles dispositions

4 Novembre 2019

Pour améliorer les conditions d'accession à la propriété de l'habitat social le gouvernement a apporté de nouvelles dispositions applicables aux Guichets du Compte de mobilisation pour l'Habitat (CDMH) en vue de relancer l'attrait des banques et établissements financiers pour le refinancement des crédits acquéreurs.

Ces nouvelles dispositions prévoient un taux d'intérêt annuel du crédit acquéreur de 5,5% l'an (y compris l'assurance), pour les acquéreurs de logement social et économique ; un taux d'intérêt annuel de refinancement pour les banques au guichet du CDMH de 2%.

Pour Mme Coulibaly Fanta, directeur de cabinet du ministre de l'Economie et des Finances, ce nouveau taux d'intérêt du créditacquéreur de 5,5% l'an devrait permettre d'acquérir des logements décents, à des conditions de crédit bancaire peu onéreuses pour les populations.

Par ailleurs, elle a souligné que selon ces nouvelles dispositions, seuls les crédits acquéreurs à long terme de 11 à 20 ans décaissés totalement sont refinançables.

Devant toutes ces facilités, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné, a encouragé les différents acteurs et promoteurs concernés par le logement social et économique à se réapproprier le CDMH afin de faciliter les crédits acquéreurs.

A l'en croire, les mesures d'exonération fiscales accordées par l'Etat aux promoteurs immobiliers ont coûté 35,6 milliards FCFA et permis de lever les nombreux écueils auxquels le programme des logements sociaux était confronté.

Quoi qu'on dise, le programme n'est pas un échec. « Nous reconnaissons que les réalisations sont très en deçà des objectifs mais en même temps il n'est pas correct de dire que le programme est un échec.

Beaucoup de choses ont été faites sur lesquels les promoteurs et les propriétaires pourront capitaliser pour aller plus vite », a déclaré le ministre Bruno Koné. Assurant que l'Etat est très engagé pour faire aboutir le programme des logements sociaux.

Pour sa part, le ministre estime qu'il faut « accélérer le rythme et aller à une production plus intensive. » Aussi propose-t-il l'accroissement des capacités de production par l'industrialisation. «

Actuellement, la production se situe autour de 300 à 400 logements annuellement par promoteur. A ce rythme, on n'est pas sûr d'atteindre les 150 000 logements annoncés » a-t-il déploré.

Une autre solution qu'il propose, c'est l'institution de parafiscalités qui permettront d'accompagner efficacement le programme en créant des ressources pérennes.

Enfin, Bruno Koné a suggéré la production de logements locatifs, et de se tourner vers des mécanismes de financement innovants, adaptés, pour permettre à ceux qui sont dans le secteur informel de trouver un logement décent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.