Algérie: Bientôt un nouveau système de prévision du taux de remplissage des barrages

Blida — L'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) se dotera prochainement d'un nouveau système de prévision du taux de remplissage des barrages, a dévoilé, lundi à Blida, le directeur général de la structure, Arezki Baraki.

Ce nouveau système, prévu à la mise au point, en coordination avec l'Ecole nationale supérieure de l'hydraulique (Blida), dans le cadre d'une convention signée entre les deux parties, permettra de "prévenir le taux de remplissage des barrages sur la base du volume des précipitations pluviales, tout en prenant en compte le climat de la région nord -africaine", a indiqué à l'APS M. Baraki, en marge des travaux de la 2eme édition du Forum des étudiants et des entreprises, abrité par l'Ecole nationale supérieure de l'hydraulique de Soumaà.

Il a ajouté que les résultats de ce système de prévision, qui seront actualisés annuellement, suivant les changements climatiques, qui auront lieu, sont destinés à "constituer une base pour la mise au point d'un programme de quotas d'eau potable et des eaux d'irrigation, visant la garantie de la couverture des besoins nationaux en la matière, tout au long de l'année", a souligné le même responsable.

"Le taux de remplissage des barrages du pays a atteint les 75% en 2018", a-t-il fait savoir, en outre.

"L'Algérie compte 81 barrages, d'une capacité de mobilisation globale de huit milliards de m3 d'eau, dont le volume est estimé suffisant pour couvrir les besoins nationaux", a souligné, par ailleurs, le même responsable.

Dans son intervention à l'occasion, le directeur de l'Ecole nationale supérieure de l'hydraulique, Pr. Kamel Mihoubi, a axé sur "l'intérêt extrême" accordé par son établissement à ce projet futur, pour lequel "des chercheurs et des enseignants ont été mobilisés pour sa concrétisation dans les plus brefs délais, en partenariat avec l'ANTB", a-t-il assuré.

Sur un autre plan, le Pr. Mihoubi a mis l'accent sur la "contribution du Forum des étudiants et des entreprises dans le rapprochement de l'étudiant de l'environnement économique", a-t-il dit, tout en lui permettant de "s'informer sur les différentes entreprises du domaine des ressources en eau, ainsi que sur les opportunités d'emploi et de stages assurées par elles", a-t-il observé.

La manifestation, organisée par la maison de l'entreprenariat, est une opportunité offerte pour l'"évaluation des offres et spécialités de formation assurées par l'Ecole nationale supérieure de l'hydraulique, en vue de leur actualisation pour être au diapason des besoins exprimés par les professionnels du secteur", a, encore, fait savoir le même responsable.

Ce 2ème Forum du genre a englobé l'animation d'une série de communications par des représentants d'entreprises économiques et de diplômés de l'Ecole de l'hydraulique de Soumaà, ayant réussi à monter leurs propres entreprises dans le domaine, selon le directeur de la maison de l'entreprenariat, Samir Yahiaoui.

La rencontre a, également, donné lieu à l'animation d'ateliers par des cadres de l'agence de l'emploi de la wilaya, pour inculquer aux étudiants les bases de rédaction d'un CV, et d'une demande d'emploi, ou de passage d'un entretien d'embauche, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.