Guinée: Deux opposants tués par balles lors d'une marche funèbre

Violente manifestation à Pita
5 Novembre 2019

Comme on vous l'annonçait dans l'une de nos précédentes dépêches, des éléments des forces de l'ordre ont ouvert le feu ce lundi 4 novembre 2019 sur le cortège funèbre des 11 jeunes opposants au troisième mandat pour Alpha Condé tués les 14, 15 et 16 octobre dernier lors d'une manifestation à l'appel du front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

Dans une déclaration rendue publique dans la soirée, la police, par la voix de son porte-parole Mamadou Camara parle de deux morts par balles et plusieurs blessés. Il parle également d'un P.A saccagé par des manifestants.

Selon le FNDC, l'une des victimes s'appelle Abdoul Rahimy Diallo, âgé de 18 ans. Il annonce plus de 13 blessés par balles dont trois cas très critiques.

L'un des gardes rapprocher du président de l'Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a été grièvement blessé. Il aurait reçu une balle au niveau du genou.

La police n'a pas hésité à lancer du gaz lacrymogène à la mosquée pendant la prière funèbre et au cimetière pendant l'enterrement.

Les forces de l'ordre ont procédé à plusieurs arrestations de jeunes en majorité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.