Cote d'Ivoire: Johnny Patchéko crée l'émeute

Le cyber-activiste Johnny Patchéko, nouvelle recrue du RHDP, a été l'une des grandes attractions du meeting de la rentrée politique du RHDP en France.

Ainsi à côté du traditionnel « ADO, ADO, ADO » et du nouveau « Diaby Lanciné », « Johnny, Johnny » a été le nom le plus scandé par les militants. "On veut Johnny !", "on veut Johnny !", ont réclamé des fans. Et la parole lui fut donnée.

Comme une rock-star, l'ancien pourfendeur du président Alassane Ouattara sur les réseaux sociaux a mis la foule en délire. Johnny Patchéko a fait du Johnny en mode j'aime Alassane Ouattara, et le public en a redemandé.

Comme si cela ne suffisait pas, à la fin de la cérémonie, il s'est vu envahir par des dizaines de groupies qui voulaient se faire photographier avec lui.

Une situation d'émeute que les vigiles commis à la tâche ont eu du mal à maîtriser. Zasso Patrick, et Gouza Nahounou deux autres ex pro Gbagbo ont été également ovationnés. Ils ont assurés de leur engagement en faveur du Rhdp.

La présence plus discrète de citoyens de sensibilités, autre que le Rhdp, a été également notée, conformément à la vision d'ouverture du Rhdp.

Une vision du Président Ouattara et du Premier ministre Gon Coulibaly, ainsi déclinée à Paris. Le Rhdp n'entend pas dormir sur ses lauriers !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.