Cameroun: KO-C - Le flow dans la peau

En matière de rap, au Cameroun voire dans la sous-région, il compte parmi les meilleurs, sans contestation.

A son actif, bien de distinctions. Urban Jams Award, RMA Award, meilleure collaboration, artiste le plus « téléchargé » en 2018... En deux ans seulement de carrière professionnelle, Ko-C a bouleversé les scores, pris d'assaut les transistors et s'impose ainsi dans l'univers de la musique urbaine africaine. Son dernier clip, « On s'en fout », avec le célèbre chanteur ivoirien Ariel Sheney (poulain de feu Dj Arafat) en est la preuve.

Un succès qui, depuis le 4 octobre dernier, engrange les vues sur la toile avec déjà 404 420 vues enregistrées. Artistiquement, c'est cela la vie de Ko-C. Avec ce jeune homme qui ne manque pas de classe, tout passe.

Face à la concurrence, ses titres perturbent. Normal, c'est une machine à tubes. Si « Bollo c'est Bollo », sorti en octobre 2017, annonçait l'arrivée d'un pro, « Sango » avec Fanicko (du Benin) a prouvé qu'il savait faire du show. « Balancé » avec Tenor l'aura élevé.

Aujourd'hui, c'est son tube « Ça a cuit » qui continue de faire du bruit et de faire parler de lui. Le flow ! Voilà le secret de cet artiste. Lorsqu'on suit les traces d'un model tel que Sarkodie, la star du Nigeria, ce n'est pas étonnant d'avoir ce talent-là. Un style à couper le souffle. Les amateurs de karaoké ne vous diront pas le contraire. Pas facile d'interpréter les titres de ce jeune kamer.

Au-delà du flow, les messages qu'il véhicule sont beaux. La persévérance, la détermination, la joie, la foi... sont des thèmes qui ont contribué à asseoir la notoriété du sociétaire du label Big Dreams Entertainment. Issu d'une famille de dix enfants, Njang Mengu Collins (à l'état civil) est aujourd'hui un homme.

Autre arme, la danse, son atout charme. Lorsqu'il danse, la gent féminine est comme en transe. Fier de ses valeurs kamers, l'originaire de la région du Nord-Ouest le démontre via ses sonorités et ses visuels. Son bilinguisme à rude épreuve laisse entendre un anglais parfait mais un français marqué, tout de même agréable à écouter.

Celui qui autrefois composait pour ses amis est aujourd'hui sollicité sur tous les continents, eu égard à son talent. De nombreuses surprises sont attendues, selon des indiscrétions. Comme quoi, dans les jours à venir, l'on entendra encore parler de KO-C. Oh que si !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.