Congo-Brazzaville: Commerce - Des fruits et légumes vendus à même le sol sans mesure d'hygiène

Les dernières pluies qui se sont abattues à Brazzaville ont plongé ses différents marchés dans l'insalubrité totale. Des fruits, légumes, viande et autres produits vendus déjà auparavant dans les conditions déplorables côtoient désormais boue et mare d'eau, sous l'indifférence totale des gestionnaires de ces marchés et des services d'hygiène.

Le constat a été fait dans des marchés tels que Moungali, Poto-Poto et Total, respectivement dans les arrondissements 2, 3 et 4 de Brazzaville. Au marché Total, par exemple, on peut voir étaler, à même le sol, des vivres frais et légumes. A quelques mètres près, des mares d'eau dégagent des odeurs nauséabondes mêlées à celles des eaux souillées jetées pêle-mêle par des commerçants.

Les mêmes faits sont constatés au marché Moungali puis à Mikalou ( dans le sixième arrondissement) où, à proximité des produits destinés à la consommation exposés sur les morceaux de carton ou de sacs de farine, jonchent des poubelles débordant des tas d'immondices aux odeurs intolérables. « C'est dangereux pour la santé, une personne censée ne peut acheter un produit vendu dans de telles conditions », a lancé un consommateur, choqué par le tableau qui se présentait devant lui.

A un autre de souligner: « Il n'y a pas que les clients qui peuvent tomber malade. Ces mauvaises odeurs peuvent aussi affecter la santé de la commerçante elle-même. Les responsables du marché doivent prendre à cœur cette situation ».

Bien que vendus dans des endroits particulièrement crasseux ou à proximité des décharges d'ordures, ces aliments proposés attirent curieusement la clientèle qui s'agglutine autour, ne prêtant guère attention aux mouches et autres insectes qui pullulent les alentours.

Notons que les risques sanitaires doivent faire l'objet d'une vigilance accrue. Le consommateur devra s'assurer à tout moment de la sécurité des produits qu'il consomme. Car, les maladies d'origine alimentaire sont une cause importante de morbidité. Des millions de personnes tombent malades et un grand nombre d'entre elles décède à cause des aliments impropres à la consommation.

Dans la restauration comme dans la vie quotidienne, respecter les règles d'hygiène alimentaire est indispensable. Elles évitent les éventuelles intoxications et permettent de manger sainement, sans risque pour la santé.

Les administrations concernées doivent sortir de la léthargie et investir le terrain pour y mettre de l'ordre. Rappelons que le ministère du Commerce avait lancé, au mois de juin de l'anné dernière, une opération de contrôle. A cette occasion, une dizaine d'établissements jugés indignes à la fabrication du pain avait été fermée jusqu'à nouvel ordre, le temps de se mettre en ordre.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X