Congo-Kinshasa: 9me anniversaire de l'AFDC - Bahati et sa base dans le combat de la résistance

5 Novembre 2019

«Je saisis cette occasion pour vous exhorter collectivement et individuellement à faire davantage preuve de résistance, de fidélité et de loyauté à notre regroupement, car la vérité va bientôt triompher contre le mensonge ». Telle est l'exhortation de Modeste Bahati Lukwebo, initiateur, président national et autorité morale de l'AFDC (Alliance des Forces Démocratiques du Congo), à ses cadres et militants, le dimanche 3 novembre 2019, à l'occasion de la célébration du 9me anniversaire de la création de ce parti, devenu regroupement politique depuis mars 2018.

Cet appel à la résistance est justifié par le fait que l'AFDC est victime, depuis que son président avait décidé de concourir pour la présidence du Sénat, des campagnes de déstabilisation de la part de certains caciques du FCC (Front Commun pour le Congo), la famille politique de l'ancien Chef de l'Etat, qui s'emploient à débaucher ses cadres et à les entrainer dans la voie du dédoublement.

Dressant le bilan des 9 années d'existence de l'AFDC, Bahati Lukwebo s'est réjoui de l'atteinte de son objectif initial de devenir un grand parti à rayonnement national, avec déjà 22 sièges de députés nationaux au terme des législatives de novembre 2011, se positionnant du coup comme la 2me force politique de la majorité parlementaire, après le PPRD, et s'érigeant par la suite en « Groupe parlementaire AFDC et Alliés ».

Lors des législatives nationales et provinciales de décembre 2018, l'AFDC a fait mieux, s'octroyant 43 sièges de députés nationaux et 70 de députés provinciaux. Poursuivant sur sa lancée, il a engrangé 6 sièges propres de sénateurs, 7 sièges de sénateurs indépendants, 2 postes de gouverneurs de province, 7 postes de vice-gouverneurs, 2 postes de présidents des Assemblées provinciales, etc.

Modeste Bahati a également rappelé qu'au regard de son poids politique, l'AFDC-A était bénéficiaire de 5 ministères dans le gouvernement Ilunga mais ce quota lui a été arraché de force par le FCC, au motif qu'il aurait trahi la famille politique de l'ancien Chef de l'Etat, à la suite du dépôt de sa candidature à la présidence du Sénat, concurremment avec celle d'Alexis Thambwe Mwamba, le candidat ayant reçu le quitus de Joseph Kabila.

Dans son combat pour la résistance contre les coups fourrés du FCC, l'AFDC-A s'est fixé pour objectif la récupération de ses « droits politiques et sociaux ». A ce sujet, parallèlement aux actions de résistance menées par des millions de cadres et militants à travers le pays, des actions judiciaires sont pendantes au Parquet général près la Cour de Cassation contre les députés et sénateurs indélicats ayant choisi la voie de la trahison, et la Cour Constitutionnelle contre les candidats au dédoublement de ce regroupement politique.

Légaliste implanté sur l'ensemble du territoire national, l'AFDC a déjà tenu deux Congrès et dépose régulièrement ses rapports d'activités au ministère de l'Intérieur.Kimp

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.