Cote d'Ivoire: Initiative sur les pêcheries côtières - Les spécialistes en concertation à Abidjan

5 Novembre 2019

En Côte d'Ivoire, le secteur de la pêche et de la transformation du poisson représente 1,5% du Pib, emploie directement 7000 personnes.

Abidjan accueille depuis hier à Cocody, la réunion annuelle du Partenariat global et de l'Initiative sur les pêcheries côtières (Cfi).

Plusieurs experts, venus des pays membres de cette initiative, à savoir l'Équateur, le Pérou, le Cabo Verde, le Sénégal, la Côte d'Ivoire prennent part à ce rendez-vous qui s'achève le 8 novembre prochain.

Des structures comme l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la Banque mondiale, le Programme des nations unies pour le développement (Pnud), le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), Conservation international, etc., participent également à cette rencontre.

L'objectif étant de faire le bilan de la mise en œuvre du programme Cfi qui regroupe cinq projets, de partager les meilleures pratiques et les expériences des parties prenantes. En 2018, c'est le Pérou qui avait accueilli cette rencontre de haut niveau.

Le programme Cfi arrive dans un contexte où les écosystèmes marins côtiers sont exposés à diverses pressions telles que la surexploitation des ressources, la dégradation de l'habitat, les changements climatiques et la pollution.

Son but est de démontrer et promouvoir des processus plus holistiques et des approches intégrées menant à une utilisation et gestion durable des pêcheries côtières. « Notre défi est de préserver le lien étroit entre la pêche et l'environnement marin.

Je voudrais rappeler que depuis un certain temps, la production des pêches de capture stagne », a rappelé Moussa Dosso, ministre des Ressources animales et halieutiques, à l'ouverture des travaux.

En Côte d'Ivoire, rien que la pêche artisanale représente plus de 70% de la production nationale qui et de l'ordre de 100 mille tonnes.

Selon le représentant de la Fao en Côte d'Ivoire, Samy Gaijii, le secteur de la pêche et de la transformation du poisson représente 1,5% du Pib, emploie directement 7000 personnes et 400 000 autres personnes indirectement.

Pour le représentant du gouvernement, le Programme Cfi est donc un outil idéal, « très pertinent » pour protéger ce secteur, assurer « la sécurité alimentaire » tant en Côte d'Ivoire que dans les autres pays impliqués dans celui-ci.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.