Congo-Kinshasa: Procès de Dolly Makambo - La défense récuse les juges

5 Novembre 2019

La Haute Cour Militaire devait procéder, hier lundi 4 novembre 2019, à l'audition des renseignants identifiés lors de l'audience du samedi 03 novembre, dans le procès du meurtre, par un policier, de l'Administrateur Gestionnaire du Centre de Santé Vijana, Belvis Kuku Ilo. Mais, aussitôt après l'ouverture de la séance et la lecture de l'extrait de rôle par le greffier de service, le président de la composition, le colonel Nzau, a annoncé aux différentes parties l'existence d'une lettre déposée par les avocats de Dolly Makambo et consorts et portant récusation de la chambre chargée de l'instruction de l'affaire, motif qu'elle aurait un penchant pour les parties civiles.

Compte tenu de ce fait, la Haute Cour Militaire a décidé de renvoyer l'affaire au mercredi 06 novembre 2019, date retenue pour répondre à cet élément de la procédure. Dans l'hypothèse d'un avis favorable, la composition devrait être modifiée et le dossier confié à de nouveaux juges. Dans le cas contraire, l'actuelle composition devrait reprendre l'affaire là où elle a été suspendue.

Il sied de rappeler que jusque-là, toutes les exceptions soulevées par le collectif des avocats des prévenus, en l'occurrence Dolly Makambo, son chauffeur ainsi que l'auteur du crime, actuellement en fuite, ont été rejetées par la chambre des céans, dont la dernière en date est celle portant sur l'inconstitutionnalité de la procédure de flagrance engagée contre Dolly Makambo. On signale que le mémoire unique introduit le vendredi 1er novembre 2019 par le collectif des avocats du prévenu Serge Kamanda, chauffeur de Dolly Makambo, a connu le même sort.

Pour rappel, l'Administrateur gestionnaire du Centre de Santé Vijana, dans la commune de Lingwala, avait été tué par balles par un des gardes du corps du ministre provincial de l'Intérieur pour la ville de Kinshasa, Dolly Makambo. Mais, jusque-là, le criminel est porté disparu. On note que le jour des faits, les gardes de Dolly Makambo s'étaient rendus sur lieu du crime avec le véhicule officiel de ce ministre provincial.Dorcas NSOMUE

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.