Angola: La FAO crée une réserve alimentaire pour les animaux à Cunene

Ondjiva (Angola) — Depuis septembre dernier, 75 hectares de terres destinées à la production de foin pour l'alimentation de bovins et caprins ont été plantés le long des rives des rivières Cunene, Cuvelai et Caculuvale, dans la province de Cunene.

Le projet d'initiative de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui s'étend sur une période de six mois, consiste à planter de l'herbe à éléphant en culture hydroponique (Pennisetum purpureum Schum) et à créer une réserve alimentaire pour les animaux.

Se confiant mardi à l'Angop, le coordinateur national du projet, Nsimba Za Nkadi, a déclaré que la production de foin le long des bassins versants de la province permettrait la production de grandes quantités d'herbe pour aider le bétail en pâturage. Il a expliqué que l'herbe à éléphant contient un équilibre nutritionnel pour les animaux.

Sa culture peut avoir lieu pendant des phases climatiques sèches et froides, ce qui assurera de bonnes conditions de pâturage et la survie du bétail en période de sécheresse comme celle de Cunene.

Il a indiqué que des points seraient créés pour servir de pépinières, de manière à ce qu'elles soient reproduites pendant la saison des pluies par les courants d'inondation et renforcent un schéma régulier permettant de garantir la disponibilité des aliments pour animaux. Nsimba Za Nkadi a dit qu'avec le soutien du Fonds d'urgence de l'Agence de coordination de l'aide humanitaire, l'objectif est de réduire les centaines de kilomètres que parcourent les bovins pour trouver des conditions minimales et leur survie.

La province de Cunene, sous l'effet de la sécheresse, a reçu en avril de cette année 45 tonnes de foin du ministère de l'Agriculture et des Forêts, distribuées au niveau des corridors de transhumance au bétail touché par le phénomène. Cunene contrôle 472 000 bovins de transhumance, la plupart d'entre eux stationnés dans les régions de Cafima, Cubate, Mupa, Chivemba, Canganda, Mucupe, Sopia et Chipa, en raison du manque d'eau et de pâturages. Cunene compte un million de têtes de bétail affectées par la sécheresse dans la région depuis octobre 2018, qui a tué environ 30 000 animaux, y compris des bovins, des caprins et des porcins.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.