Cameroun: Hôpital de district d'Efoulan - Le Minsanté condamne l'agression d'un médecin

Des individus ont pris d'assaut cet hôpital de Yaoundé dimanche, faisant des blessés. A travers un tweet Manaouda Malachie met en garde les auteurs de ce genre d'acte.

Hier 11h à l'hôpital de district d'Efoulan tout semblait revenu à la normale. Quelques heures plus tôt, l'ambiance était tendue dans cette formation hospitalière. Pancartes en main, le personnel médical investi la rue devant l'hôpital jusqu'à la sous-préfecture de Yaoundé III, pour crier son ras-le-bol suite à l'agression d'un médecin.

Sur les pancartes, on pouvait lire « Je suis personnel soignant, j'ai aussi une famille, je suis l'enfant d'un parent. Stop à la violence sur le personnel soignant », « Au secours, j'ai choisi de sauver des vies et non de risquer la mienne... ».

Revenant sur l'incident, Tombele Kangwoe, vigile de cet hôpital, témoigne que dimanche, des individus ivres, venus accompagner un malade ont causé des dégâts estimant que leur proche avait été négligé par le personnel médical.

« Aux environs de 21h, trois individus, venus accompagner un malade ont exigé sa prise en charge immédiate. Je leur ai demandé d'attendre à l'extérieur. Ils ont commencé à m'agresser verbalement, puis l'un d'eux est venu m'arrêter et les deux autres m'ont frappé. Puis ils sont entrés avec leur malade », explique le Monsieur.

A sa suite, Odile Ze Ateba, garde-malade et témoin du drame ajoute que, « ces hommes sont arrivés dans la salle des urgences où je suis internée avec mon petit frère. Ils ont trouvé le médecin, une dame, qui prenait en charge un cas urgent. Ils ont commencé à faire du bruit, exigeant qu'on prenne en charge leur malade. Le médecin ne s'exécutant pas, ils se sont mis à tout casser ».

Le témoin relate également que le médecin a eu le temps de courir pour se réfugier dans son bureau. « Jusque-là, ils l'ont poursuivie, ont défoncé la porte et ont commencé à la frapper. C'est à ce moment là que je suis allée appeler les éléments de la police qui sont aussitôt arrivés sur les lieux », fait savoir notre interlocuteur.

Face à de tels actes, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie n'est pas resté insensible. A travers un tweet posté lundi dernier, au lendemain de l'incident, le Minsanté a condamné avec fermeté cette attaque et il met en garde ses auteurs de l'ouverture d'une procédure judiciaire à leur encontre.

Pour l'instant, les auteurs de cette violence méditent leur sort dans les murs du commissariat central N°3 où une enquête a été ouverte, a indiqué le directeur de l'hôpital de district d'Efoulan, Dr Mohamadou Guems.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.