Congo-Brazzaville: Recherche scientifique - Maryse Dadina Nkoua Ngavouka reçoit le prix d'encouragement

L'enseignante chercheuse en physique à la faculté des sciences de l'Université Marien-Ngouabi a été honorée, le 5 novembre à Brazzaville, après le dépouillement de plusieurs candidatures par un jury d'experts en sciences, suite à l'appel à candidature lancé en avril dernier.

Le prix a été initié par la Fondation congolaise pour la recherche médicale (FCRM) que dirige Francine Ntoumi avec ses partenaires, dans le cadre de son projet « Femmes et sciences ».

L'objectif est de sensibiliser les jeunes filles à s'engager dans les filières scientifiques et encourager celles qui sont déjà engagées dans cette voie par des doctorats, formations spécifiques et bien d'autres.

Le Dr Maryse Dadina Nkoua Ngavouka, chercheuse associée à l'Institut national de la recherche en sciences exactes et naturelles à Brazzaville, est titulaire d'un doctorat en nanotechnologie et nanoscience. Elle est également auteure de plusieurs publications.

La lauréate a indiqué, après la réception de son prix, qu'il n'est pas facile de faire la recherche mais avec la volonté on y parvient. Selon elle, ce prix d'encouragement appartient à toute son équipe de recherche qui a travaillé pendant trois ans à ses côtés.

La présidente de la FCRM, Francine Ntoumi, a souligné dans son mot de circonstance la faible représentativité des femmes dans le domaine des sciences. Elles représentent à peine 29% des chercheurs dans le monde avec 3% de femmes prix Nobel scientifique.

Au Congo, 13% de femmes ont embrassé les carrières des sciences. « Ceci montre qu'il y a un problème de participation des femmes dans le domaine des sciences. Parmi les raisons évoquées, figurent la mauvaise information sur les carrières, les stéréotypes de la femme scientifique et bien d'autres », a-t-elle fait savoir.

Le directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique, Jean Claude Boukono, a exhorté, à cette occasion, les femmes qui n'ont pas eu la chance de recevoir le prix à plus de courage. « Elles doivent exhumer leur potentiel scientifique et exprimer le degré éminent de perfection dans leurs travaux de recherche, conditions nécessaires et suffisantes pour bénéficier d'une reconnaissance internationale », a-t-il dit.

Donnant la définition du prix d'excellence scientifique, Jean Claude Boukono a expliqué qu'il est une distinction décernée à tous ceux qui ont fait preuve de perfection dans un domaine donné.

Il a assuré les chercheurs de l'ambition du ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique d'œuvrer aux côtés des autres départements ministériels pour soutenir leurs efforts visant l'implication des femmes congolaises dans les sciences.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.