Congo-Brazzaville: Lutte contre les érosions - Plus de deux mille arbres plantés à Kintélé

Pour vaincre le phénomène qui ronge la devanture de la future université Denis-Sassou-N'Guesso, dans la banlieue nord de Brazzaville, des essences telles que le Mentalis, le paspalum, le salix ont été plantées sur 5,33 d'hectares, à l'occasion de la commémoration de la trente-troisième édition de la Journée nationale de l'arbre, célébrée le 6 novembre de chaque année.

Placé sur le thème « Verdir nos cités pour lutter contre les érosions et les effets du changement climatique », l'événement a été patronné par le président de l'Assemblée nationale, Isidore Mvouba, en compagnie du premier ministre, Clément Mouamba, de quelques membres du gouvernement, des parlementaires, des diplomates ainsi que bien d'autres personnalités et associations de la société civile.

« Le thème choisi cette année est pertinent et surtout... on comprend aujourd'hui qu'il s'agit d'une activité qui a une utilité vitale. Il faut que ça soit une affaire de tous. Avec la pluviométrie que nous avons, il n'est pas bon que nous ayons des cours d'écoles où il n'y a aucun arbre », a déclaré le président de l'Assemblée nationale, avant d'inviter la population à plus de mobilisation.

Notons que depuis les cinq dernières années, il est constaté l'aggravation des phénomènes d'érosions des sols au niveau national, suite aux précipitations hors normes qui se traduisent par la récurrence des glissements de terrain, des ensablements, des coupures de routes, des effrondrements d'édifices, etc.

Une étude menée à Brazzaville et Kintélé par des experts américains en la matière (restituée en mars dernier) a identifié cent huit têtes d'érosions dans la ville capitale et sa périphérie nord. Une situation préoccupante qui a poussé les mairies des deux communes de solliciter l'aide des partenaires pour résorber le phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur au fur et à mesure que les pluies tombent.

Par ailleurs, la riposte des pouvoirs publics se traduit, depuis quelques années, par la mise en œuvre de certaines initiatives telles que le projet "Aménagement des bassins versants et stratégies de lutte contre l'érosion hydrique".

Le Programme national d'afforestation et de reboisement, lancé en novembre 2001, met également à contribution les plantations pour augmenter le couvert végétal national comme moyen de lutte contre les érosions, d'autant plus qu'il se fixe comme objectif le planting d'un million d'hectares de plantations à multiples usages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.