Maroc: "Paris la Blanche" rafle le GP du Festival méditerranéen cinéma et immigration

Le film français "Paris la blanche" de la réalisatrice Lidia Leber Terki s'est adjugé le Grand prix de la 8ème édition du Festival méditerranéen cinéma et immigration d'Oujda.

La remise des prix aux vainqueurs a eu lieu, mardi soir au Grand Théâtre Mohammed VI lors de la cérémonie de clôture du festival, organisé du 2 au 5 novembre par l'Association Solidarité pour le développement et l'immigration.

Outre le Grand prix, le jury de la catégorie des longs métrages, présidé par le réalisateur, scénariste et producteur français Emanuel Sanchez, a décerné le prix du meilleur acteur à Taha Mohamed Ibn Salmane pour son interprétation dans le film "Cambodia".

Le prix de la meilleure actrice a été remis à Tassadit Mandi pour sa prestation dans "Paris la blanche", alors que le prix du public a été attribué par l'Association solidarité pour le développement et l'immigration au film "Toren" de Nawzad Chakhani.

Dans la catégorie des courts métrages, le prix de la meilleure réalisation a récompensé "Harraga de Barbès Paris" de Mohamed Jebelhabibi. Tenue sous le signe "Le cinéma au service des peuples", la 8ème édition a connu la participation de 14 films représentant plusieurs pays de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Egypte, France, Italie, Liban, Turquie), en sus de films de réalisateurs issus de l'immigration.

Les longs métrages qui étaient en lice sont "Paris la blanche" de Lidia Leber Terki, "Moussafir, Halab-Istanbul" d'Andaç Haznedaroglu, "Rafael" de Ben Sombograart, "Anaâq" de Mohamed Bouzia Kacem Achahboun, "Cambodia" de Taha Ibn Slimane, et "Toren" de Nawzad Chakhani.

Dans la catégorie des courts métrages marocains, les films qui étaient retenus sont "Aatash -Thirst-" de Rachid Bentaleb, "Ashalaa" d'Ahmed Anwar, "Nour" de Hassan El Moussaoui, "Nouh" de Youssef Aba Nouh, "Detained" de Hajar Alnaim, "Harraga de Barbès Paris" de Mohamed Jebelhabibi, "Dhal Lhitt" d'Abdelhafid Aissaoui et "Assia" de Malika Zairi.

La cérémonie de clôture a été marquée également par l'hommage rendu par les organisateurs de cette manifestation cinématographique au réalisateur et producteur espagnol Miguel Becerra Ortiz.

Outre la projection de films, le programme de cette édition a été ponctué par une table ronde sur «La migration et les défis de l'intégration à l'ère de la mondialisation», et des ateliers dédiés aux jeunes axés sur certains métiers et techniques du 7ème art, tels que l'écriture du scénario, le maquillage et les effets spéciaux.

Le FIFM dévoile son jury

La réalisatrice britannique Andrea Arnold, l'acteur suédois Mikael Persbrandt ou encore le réalisateur australien David Michôd feront partie du jury du 18e Festival international du film de Marrakech, qui aura lieu du 29 novembre au 7 décembre, présidé par l'actrice écossaise Tilda Swinton.

La réalisatrice française Rebecca Zlotowski, l'actrice franco-italienne Chiara Mastroianni et l'auteur et cinéaste afghan Atiq Rahimi feront également partie de l'équipe, ont annoncé les organisateurs mardi.

Les réalisateurs Kleber Mendonça Filho (Brésil) et Ali Essafi (Maroc) complèteront ce jury.

Ensemble, ils "mettront à profit leur singularité et leur expertise" pour départager les 14 films en compétition et décerneront les différents prix du festival, dont l'Etoile d'or récompensant le meilleur film.

Le jury du plus important festival de cinéma du Royaume rendra son verdict lors de la soirée de clôture.

Le célèbre acteur et producteur américain Robert Redford sera l'invité vedette de cette 18e édition, un an après le duo légendaire Martin Scorsese et Robert De Niro.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.