Guinée: L'affaire Boukariou refait surface à Labé

6 Novembre 2019

Le silence des autorités universitaires de Hafia et léthargie de la justice à clarifier les causes de la mort de Boukariou Baldé, étudiant en L2 d'informatique à la fin de l'année universitaire dernière ont inspiré ses condisciples qui veulent tenir une marche pacifique jeudi 7 novembre 2019 à Labé.

Déjà, certains étudiants diplômés et impliqués dans la gestion de la crise estudiantine alors sur le campus sont dans la cité et démarchent pour la visibilité du mouvement.

Les étudiants savent-ils à quel niveau se trouve la plainte formulée par la famille éplorée contre le gouverneur Madifing Diané entre autre ?

C'est à la famille de répondre à cette question a estimé Adama Condé porte-parole des étudiants qui estime toutefois que la démarche de la famille n'exclut en rien la solidarité de ses condisciples qui ont envisagé des manifestations.

Pour jeudi, la marche pacifique prendra départ au Tinkisso direction la justice et les manifestants comptent crier des slogans pendant la procession.

Au cas où aucune suite favorable n'est enregistrée, une autre marche sera programmée à Conakry et partira de la Tannerie vers le tribunal de Mafanco, en cas de nouvel échec alors les étudiants envisagent de paralyser l'enseignement universitaire à l'échelle nationale.

Joint au téléphone à 9heures et cinquante-trois mn ce mercredi, le secrétaire général de l'université de Hafia, Dr Diakité a estimé que les rumeurs d'une manifestation lui sont parvenues même s'il n'a rien d'officiel sur la question, il a aussi fait remarquer que d'anciens étudiants récalcitrants ont été signalés sur le campus ces derniers jours.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.