Mali: Quelle envergure pour l'opération Tacouba annoncée par la France

Hélicoptère «Gazelle» de l'opération Barkhane (image d'illustration).

L'armée malienne est en grande difficulté face à la poussée jihadiste, mais elle recevra bientôt des renforts. C'est l'annonce de la ministre des Armées françaises, Florence Parly, de retour de la région. Des renforts composés de troupes spéciales européennes.

Pour l'instant, les préparatifs de l'opération baptisée « Tacouba » se déroulent plutôt dans la discrétion. Les négociations n'ont pas lieu au niveau des instances européennes, mais bien directement entre capitales parce que ce ne sera pas une mission de l'UE, pas plus que l'est l'opération Barkhane.

Outre des soldats estoniens et des hélicoptères britanniques, Barkhane est en fait une opération internationale qui bénéficie d'un soutien logistique allemand ou américain par exemple, d'une arrivée prochaine de militaires danois et dans laquelle l'implication de l'Espagne est évoquée. Une opération internationale donc, mais sous commandement français.

Négociations directes et discrètes

Et cette opération Tacouba à venir prendra une forme similaire, d'où les négociations directes entre le ministère de la Défense et les états-majors.

La discrétion est bien complète parce que la liste des pays approchés n'a pas été rendue publique, même si certains estiment officieusement qu'outre le Royaume-Uni, la République tchèque et les pays scandinaves disposent du type d'unité d'élite de forces spéciales qui pourrait être déployée au Sahel.

Puisque l'opération Tacouba a désormais un nom de baptême, c'est en tout cas que les préparatifs sont bien avancés, ce qui ouvre la porte à une discussion formelle sur le sujet lors de la prochaine réunion des ministres européens de la Défense, le 12 novembre.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.