Guinée: Lansana Kouyaté invite les Guinéens à "refuser d'être entraînés dans la spirale d'un conflit inter - ethnique"

7 Novembre 2019

Lundi 04 novembre 2019 des guinéens membres et sympathisants du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDC) ont décidé d'enterrer dans le recueillement leurs compagnons tombés le 14 octobre 2019 sous les balles des Forces de Défense et de Sécurité. Ils étaient loin d'imaginer que ce jour ils allaient enregistrer d'autres morts .

Trois d'entre eux ont été tués avant l'arrivée du cortège funèbre au cimetière de Bambeto. C'est un crime de plus qui met en relief une totale insensibilité de respect à un tel lieu où tout le monde finira un jour son parcours. Trois morts et plusieurs blessés de plus.

Je tiens à présenter à leurs familles, aux membres du FNDC et au Peuple de Guinée mes condoléances les plus tristement sincères.

Nous, Guinéens et Guinéennes devons catégoriquement refuser d'être entraînés dans la spirale d'un conflit inter- ethnique qui ne servira que ceux qui veulent régner sous l'empire de la division et de la perpétuation d'un pouvoir insalubre et insatiable. Rien ne doit plus opposer les guinéens dès lors que nul ne peut plus se permettre de faire tout ce qu'il veut et quand il veut.

J'en appelle aux jeunes, aux femmes, aux forces laborieuses, aux représentants des différents cultes, de se souder comme jamais avant pour mettre un terme aux assassinats et au pillage de notre économie.

Quels qu'aient été les tourments de notre histoire lointaine ou récente, jamais la politique de la division n'a été aussi prégnante ni l'appétit sur nos ressources aussi vorace. Cela suffit pour justifier notre unité d'action seule voie pour reconnaître à nos martyrs le panthéon que leur dédie le Peuple de Guinée.

Ils ne sont pas d'une ethnie ni d'un clan, ils sont d'un Peuple auquel ils ont donné leur vie. Que la terre leur soit légère et que Dieu leur accorde son paradis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.