Sénégal: Promotion des partenariats publics-privés - Amadou Hott annonce de nouvelles réformes

Le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a présidé ce mercredi, les rencontres d'information, de partage de connaissances et de mise en réseau de développement du secteur privé des Acp (Afrique-Caraïbes et Pacifique).

Il a saisi cette occasion pour annoncer de nouvelles réformes, en vue de promouvoir au Sénégal davantage de projets dans le cadre du partenariat public-privé.

«Le Sénégal va faire d'autres réformes notamment la revue de la loi sur le partenariat public-privé pour plus de souplesse, de flexibilité», a déclaré M. Hott.

« Nous allons, dès cette année, revoir notre loi Ppp et élaborer une stratégie de développement du secteur privé qui sera sanctionnée par une loi », a-t-il dit.

Selon lui, le développement d'un secteur commercial africain plus concurrentiel, actif sur les marchés locaux, régionaux et internationaux exige plusieurs paramètres.

Il y a à son avis, la promotion d'un cadre stratégique et réglementaire favorisant l'émergence d'un secteur privé local et concurrentiel qui tient compte du secteur informel ; l'amélioration des possibilités d'exportation et d'accès aux marchés et le renforcement des capacités productives, entrepreneuriales dans les secteurs qui peuvent contribuer à atteindre une croissance plus inclusive, plus durable et plus créatrice d'emplois.

Lors de la rencontre, il a révélé qu'un partenariat pour les réformes sera signé avec l'Allemagne à Berlin le 19 novembre prochain, en présence du président de la République, Macky Sall. Selon le ministre de l'Economie,

Il y a quatre réformes majeures et un don important de l'Allemagne qui va accompagner ces réformes.

Une partie de ces réformes, précise-t-il, c'est la création d'un fonds dédié aux moyennes et petites entreprises et destiné à donner des prêts tout en activant le secteur de la banque locale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.