Congo-Kinshasa: Situation sécuritaire en RDC - Gilbert Kankonde en séance de travail avec Leila Zerrougui et les députés provinciaux Udps de Kinshasa

La situation sécuritaire à Kinshasa comme sur le reste du territoire national continue de préoccuper le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières. Lundi 4 et mardi 5 novembre 2019, il a échangé d'abord avec la représentante du secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, autour de la situation sécuritaire qui prévaut dans la province du Sud-Kivu. Et suite aux récents événements meurtriers qui ont bouleversé la ville de Kinshasa, Gilbert Kankonde a également eu une séance de travail avec les députés provinciaux de l'UDPS, élus de la ville de Kinshasa.

Le ministre de l'Intérieur reste déterminé à travailler dans le strict respect des textes légaux, conformément aux principes de l'Etat de droit que prône le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi. C'est l'essentiel du message transmis aux députés provinciaux de l'UDPS élus de la ville-province de Kinshasa, venus à sa rencontre dans son cabinet de travail, le mardi 5 novembre pour s'enquérir de la situation sécuritaire qui sévit actuellement dans leur circonscription électorale où les tueries de la population par les hommes en uniforme sont devenues monnaie courante.

A l'issue de leurs pourparlers, Peter Kazadi, député provincial et porte-parole de circonstance est revenu sur les lignes maitresses de leurs démarches auprès du VPM Kankonde. "Le ministre de l'Intérieur a responsabilisé les députés provinciaux, élus de Kinshasa dans l'optique de sensibiliser les kinoises et kinois à se comporter d'une manière responsable, car la sécurité est une affaire de tous", a-t-il laissé entendre.

Avec Leila Zerrougui, cependant, ils ont longuement discuté sur la situation sécuritaire dans quelques zones à problème de l'Est de la République. Notamment, le territoire de Fizi ainsi que la zone Baraka. Les deux personnalités ont aussi échangé sur l'appui de la Monusco aux FARDC et ont envisagé de travailler sur la crise dans certaines zones et la réconciliation des communautés.

"Avec le VPM, on a discuté de la formation de la police, la démilitarisation de certaines provinces notamment, le Kasaï, le Tanganyika où il faut renforcer la police et ramener le développement et stabilisation de ces zones. Nous avons discuté des projets qu'on peut mener ensemble pour appuyer les capacités de la police, sa professionnalisation et son déploiement. On a également abordé le point sur les zones où certains groupes armés qui n'ont pas d'agenda politique se comportent comme de gangs criminels", a expliqué Leila Zerrougui.

Très réceptif, le numéro Un de la territoriale a accordé une oreille attentive à celle-ci et a promis une mutualisation des efforts afin de pérenniser la paix dans toutes ces contrées du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.