Soudan: Les crimes contre les journalistes suscitent l'inquiétude de l'UNESCO

Khartoum — Lors de la Journée internationale pour l'élimination de l'impunité pour les crimes contre les journalistes soudanais, qu'a eu lieu, mercredi au ministère de la Culture et de l'Information, le représentant du Bureau de l'UNESCO à Khartoum, Dr. Ayman Badri a fait remarquer que les statistiques sur les crimes contre les journalistes étaient alarmantes.

Il a révélé que 881 journalistes ont été tués au cours des dix dernières années, dont 44 cette année et 9% des crimes commis contre des journalistes en 2019 n'ont pas été sanctionnés.

Ayman a indiqué qu'il avait lancé cette année un plan sur la protection et la sécurité des journalistes, affirmant que l'UNESCO travaillait sur la nécessité de punir ceux qui commettent des crimes contre les journalistes.

Il a déclaré qu'il y avait une tendance à la mise en place de mécanismes nationaux pour préserver les droits des journalistes au Soudan.

Le représentant de l'UNESCO a indiqué l'importance de renforcer la coopération juridique avec les autorités concernées par la protection des journalistes.

Il a fait allusion que cette année, la Journée internationale pour l'élimination de l'impunité des crimes contre les journalistes avait pour thème " Gardez la vérité vivante".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.