L'Érythrée de Saleh exhorte l'Afrique à exploiter son potentiel et ses capacités pour favoriser l'intégration régionale

6 Novembre 2019

Asmara — L'Afrique a un potentiel et des capacités remarquables pour mobiliser et accélérer l'intégration régionale, déclare le Ministre des affaires étrangères de l'Érythrée, M. Osman Saleh.

Dans son allocution d'ouverture, lors de la 23ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et experts (ICSOE) pour l'Afrique de l'Est, M. Saleh dit que la région de l'Afrique de l'Est a les mêmes capacités.

« Notre sous-région, la Corne de l'Afrique, après des décennies de conflits inter et intra-étatiques induits de l'extérieur, commence à respirer un air d'espoir et de solidarité », affirme-t-il.

« La paix et la stabilité, conditions préalables essentielles à l'intégration régionale, constituent une nouvelle opportunité sur laquelle nous pouvons tirer profit pour réaliser l'intégration régionale ».

M. Saleh indique que l'accord de paix historique signé entre le Président Isaias Afwerki et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, l'année dernière à Asmara, est au cœur du climat d'espoir qui régne récemment dans la région.

« Les dividendes de la paix de cet évènement historique peuvent simplement être attestés par les engagements qui en ont résulté entre les dirigeants et les peuples de la sous-région au cours des 15 derniers mois. C'est ce sur quoi nous devons capitaliser pour envisager de concrétiser l'intégration régionale », affirme le Ministre.

Il dit que les ressources humaines et naturelles combinées de l'Afrique de l'Est sont significativement énormes pour transformer la vie de chaque individu de la région.

« Les nobles idéaux de l'intégration économique régionale peuvent sembler attrayants sur des plans. Cependant, il est judicieux de concevoir des politiques pragmatiques et des projets mesurables », révèle M. Saleh.

« Sans transformer nos capacités infrastructurelles existantes, tant humaines que physiques, qu'il s'agisse du commerce régional ou de l'intégration économique, resterons illusoires et incompréhensibles. La transformation et l'amélioration de notre connectivité par les routes, les voies ferrées, les ports de mer, les aéroports et les gazoducs nécessiteront inévitablement un capital financier et humain substantiel, ainsi que des capacités technologiques et énergétiques ».

Pour y parvenir, déclare le Ministre, l'Afrique devra valoriser et mobiliser ses ressources nationales.

« L'Afrique a largement appris pour être victime des institutions financières mondiales et des conglomérats d'entreprises », affirme M. Saleh aux participants de haut niveau présents à la réunion.

Pour sa part, l'Érythrée est engagée dans la mise en œuvre de politiques et de projets de développement transformateurs fondés sur ses capacités internes, ajoute-t-il.

« En cette période de paix cruciale, l'esprit d'initiative du peuple érythréen et le Gouvernement érythréen se sont engagés à regagner les opportunités perdues et à réaliser une transformation socio-économique viable dans les prochaines années », précise M. Saleh.

Il indique que la vision de l'intégration régionale de l'Érythrée est guidée par une « vision simple et réalisable qui consiste à construire des blocs régionaux solides ».

La réunion qui a pour thème, « Tirer profit des nouvelles opportunités d'intégration régionale en Afrique de l'Est », a attiré plus de 200 experts économiques et décideurs.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.