Maroc: Dans son discours à l'occasion du 44ème anniversaire de la Marche Verte

document

S.M le Roi : L'Initiative d'autonomie est la seule voie possible pour parvenir à un règlement au Sahara

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a adressé mercredi un discours à la Nation à l'occasion du 44ème anniversaire de la Marche Verte.

Voici le texte intégral du discours Royal:

"Louange à Dieu, Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Cher peuple,

La Marche Verte a été et restera le symbole absolu de la symbiose qui unit indissolublement le Trône et le peuple.

Elle est la preuve, s'il en est besoin, qu'ensemble, le Roi et le peuple du Maroc sont capables de relever les défis auxquels la Nation peut être confrontée.

L'élan qui, en 1975, a rendu possible la récupération du Sahara se perpétue aujourd'hui encore, et c'est toujours l'esprit impérissable de la Marche Verte qui nous anime quand nous nous engageons à mener à bonne fin le développement de toutes les régions du Royaume.

Nous nourrissons la même ambition pour nos provinces du Sud qui constituent un véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique sur les plans géographique, humain et économique.

Cher peuple,

Sur la marocanité du Sahara, le Maroc a toujours affiché une position claire, inspirée par une foi inébranlable dans la justesse de sa cause et la légitimité de ses droits.

C'est, donc, avec sincérité et bonne foi qu'il continuera à œuvrer, conformément au processus politique exclusivement onusien et aux résolutions du Conseil de sécurité, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle.

Sérieuse, crédible, judicieuse dans ses orientations, l'Initiative d'autonomie constitue la traduction concrète de la solution recherchée. En effet, elle est la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit, dans le respect total de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Royaume.

Cette perspective s'est renforcée du fait qu'un nombre sans cesse croissant de pays (pour être plus précis 163 à ce jour) ne reconnaissent pas l'entité fictive de la RASD.

L'Initiative d'autonomie est également confortée par les partenariats et les accords qui lient les grandes puissances ainsi qu'un certain nombre de pays frères et amis à notre pays et qui couvrent toutes ses régions, y compris les provinces du Sud.

Cher peuple,

Grâce à la Marche Verte, le Maroc a recouvré ses provinces du Sud.

Depuis, la carte du Maroc a bien changé. Pourtant, nous n'en assimilons pas toujours exactement sa configuration qui situe Rabat à la pointe nord du pays, et Agadir en son centre.

En effet, Agadir se trouve quasiment à équidistance de Tanger et des provinces sahariennes.

Aussi, il est inconcevable qu'en dépit de la centralité géographique de la région d'Agadir, en dépit de ses ressources, de ses potentialités, certaines infrastructures de base s'arrêtent à la hauteur de Marrakech.

Par conséquent, Nous appelons à une réflexion sérieuse sur l'établissement d'une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d'une extension ultérieure au reste des provinces du Sud.

Nous préconisons aussi le développement du réseau routier que nous renforçons d'ores et déjà par la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla.

Cette ligne contribuera non seulement au désenclavement de l'ensemble de la région, mais surtout à son développement et à son essor économique, en dynamisant notamment le transport des personnes et des marchandises et en apportant un soutien aux secteurs économiques en général, aux activités d'export et au tourisme en particulier.

Ce projet d'infrastructure ferroviaire constituera enfin un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes.

En effet, la région de Souss-Massa doit devenir un pôle économique reliant les parties septentrionale et méridionale du Maroc, en opérant la jonction entre Tanger au Nord et Oujda à l'Est d'une part, et nos provinces sahariennes d'autre part. Cette orientation s'inscrit dans le cadre de la régionalisation avancée, pensée dans l'esprit d'une répartition équitable des richesses entre les régions du Royaume.

Le Maroc que Nous appelons de nos vœux doit être édifié dans un esprit d'harmonie et de complémentarité entre ses régions. Par ailleurs, chacune doit pouvoir bénéficier équitablement des infrastructures et des grands projets, nécessairement profitables à l'ensemble du pays.

Le développement régional doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité. Chacune d'elles doit, selon ses potentialités et ses spécificités, disposer d'une grande zone dédiée aux activités économiques.

Il importe, également, de mettre en œuvre les politiques sectorielles au niveau régional.

A cet égard, Nous soulignons que la dynamique nouvelle, que Nous avons lancée au niveau des institutions de l'Etat, du gouvernement et de l'Administration, devra, aussi, être déclinée à l'échelle régionale.

Cher peuple,

Notre souci d'assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n'a d'égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères.

De fait, au regard des opportunités et des enjeux qu'elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l'espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive. En effet :

- D'une part, la jeunesse maghrébine exige de nous la mise en place d'un espace ouvert, propice à l'interaction et à l'échange ;

- D'autre part, le secteur des affaires requiert que lui soient assurées des conditions favorables à son développement ;

- De même, nos partenaires, Européens en particulier, ont besoin d'un associé efficace ;

- Quant à nos frères d'Afrique subsaharienne, ils attendent que nos pays contribuent à réaliser les programmes et à relever les défis majeurs dans le continent ;

- Enfin, nos frères arabes désirent voir le Grand Maghreb s'associer à l'édification d'un nouvel ordre arabe.

Les espoirs et les attentes sont énormes; les défis sont nombreux et complexes. Mais, on peut déplorer que certains n'en mesurent pas l'importance.

En vérité, notre ennemi commun réside dans l'immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples.

Cher peuple,

Le Sahara marocain constitue le portail du Maroc vers l'Afrique subsaharienne.

Depuis Notre accession au Trône, Nous avons inscrit notre continent au cœur de notre politique extérieure. Ainsi, Nous avons effectué de nombreuses visites dans ses différents pays et conclu avec eux près de mille accords couvrant tous les domaines de coopération.

Cette orientation a porté ses fruits puisque le Maroc occupe désormais, une place de choix en Afrique, dans les domaines économique, politique, culturel et religieux.

Bien plus, Nous sommes déterminé à ériger le Maroc en acteur clé de la construction de l'Afrique de demain.

Notre ambition est également d'accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l'échelle du continent. Il s'agit, in fine, d'amorcer une étape nouvelle, sur la base d'intérêts mutuellement bénéfiques.

Pour atteindre ces objectifs, le Maroc devra honorer ses engagements et continuer à consolider sa présence en Afrique.

Cher peuple,

Nous sommes tous concernés quand l'enjeu est de préserver l'unité nationale et l'intégrité territoriale, de promouvoir le développement global à l'échelle du pays tout entier.

Il nous appartient, en outre, de raffermir sans cesse les relations humaines, économiques et politiques qui lient le Maroc aux pays africains.

Le moment est propice pour réaffirmer notre attachement au serment de la Marche Verte, et notre fidélité à la mémoire immaculée de son Artisan, Notre Vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu l'ait en Sa Sainte miséricorde, ainsi qu'à toutes les âmes éprises de liberté, à ces Marocains qui ont consenti bien des sacrifices pour la liberté et le progrès du Maroc, pour son unité, sa sécurité et sa stabilité.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh"

Mustapha Tossa : Le Sahara marocain, une plateforme pour dynamiser l'espace africain

S.M le Roi Mohammed VI a mis l'accent sur la pertinence politique et diplomatique de l'offre d'autonomie pour le règlement de la question du Sahara marocain, a souligné le politologue Mustapha Tossa.

«Cette solution est l'unique voie discutée actuellement dans les forums des Nations unies pour clore un conflit artificiellement entretenu», a affirmé le politologue marocain installé en France dans une déclaration à la MAP.

Le Souverain a affirmé que l'Initiative d'autonomie constitue la traduction concrète de la solution recherchée et «la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit» autour du Sahara marocain dans le respect total de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Royaume.

Mustapha Tossa, qui souligne « les succès et les performances de la diplomatie marocaine « dans ce dossier, relève que « le Maroc, fort de son droit et de sa légitimité, renforcé par l'esprit de l'union sacrée insufflée par la Marche Verte, a fini par convaincre les plus réticents et séduire les plus récalcitrants».

Le politologue marocain a, d'autre part, indiqué que le Souverain ambitionne de faire des gigantesques investissements dans le Sahara marocain «une plateforme pour dynamiser l'espace africain dont il est devenu un acteur majeur et l'espace maghrébin dont il regrette le manque de cohésion et d'ambitions communes malgré le destin géographie et historique partagé».

Mustapha Tossa a rappelé dans ce contexte que S.M le Roi «a profité de ce discours pour relancer son offre de travail en commun afin de donner à l'espace maghrébin le rôle central rénovant de tout l'espace arabe».

Mohamed Zineddine : Conférer un sens concret à la régionalisation avancée

Le discours Royal a insisté sur l'impératif de progresser vers une plus grande solidarité entre les différentes régions du Royaume en vue de conférer un sens concret au chantier de la régionalisation avancée, a indiqué le professeur des sciences politiques à la Faculté de droit de Mohammedia, Mohamed Zineddine.

«Le discours souligne la place de Souss-Massa en tant que région charnière et véritable trait d'union à même de favoriser le décollage économique des provinces du Sud», a déclaré l'universitaire à la MAP, relevant que le Maroc a ouvert un grand chantier de développement pour la région du Sahara qui s'est dotée de ressources économiques et humaines indéniables et de gros investissements capables d'impulser fortement la dynamique économique de ces provinces.

Le Souverain, a-t-il dit, a mis l'accent sur le besoin de consolider davantage les infrastructures en veillant à l'établissement d'une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en tant que levier essentiel pour accélérer l'effort de développement et l'essor socioéconomique des provinces sahariennes.

De l'avis du professeur, il s'agit d'un discours fondateur à travers lequel S.M le Roi appelle à capitaliser sur les multiples initiatives et les efforts de développement dont les provinces du sud récoltent déjà les fruits, une réalité grâce à laquelle un nombre croissant de pays ne reconnaissent pas l'entité fictive de la RASD.

Il a, par ailleurs, noté que SM le Roi a mis en avant l'importance capitale de la complémentarité entre les Etats maghrébins puisqu'à l'ère de la mondialisation et des mutations découlant des nouvelles technologies, les frontières ne doivent plus rester fermées entre les pays de la région maghrébine.

Moussaoui El Ajlaoui : Une approche de la régionalisation qui s'inscrit dans le cadre de la confirmation de la marocanité du Sahara

Pour Moussaoui El Ajlaoui, expert associé à AMES-Center, le discours Royal comporte trois éléments importants.

Le premier élément sur lequel le Souverain a mis l'accent est la confirmation de la marocanité du Sahara et que l'Initiative d'autonomie est la seule voie possible pour parvenir à une solution dans le respect total de notre unité nationale et notre intégrité territoriale. Ceci d'autant plus que la quasi-totalité des pays ne reconnaissent pas la pseudo-RASD.

Le deuxième élément a trait à la régionalisation avancée. « Il s'agit d'une nouvelle approche s'inscrivant dans le cadre de la confirmation de la marocanité du Sahara. Le Souverain a mis l'accent sur la question de l'intégrité territoriale ainsi que sur une nouvelle lecture de la carte du Maroc en affirmant que la région de Souss-Massa doit jouer un rôle de relais entre le Nord et le Sud du Maroc et de moteur de développement économique et social dans nos provinces sahariennes», a précisé le chercheur marocain dans une déclaration à Libé.

Le troisième élément a trait à la problématique de l'édification du Grand Maghreb voulue tant par la jeunesse maghrébine que par les pays arabes et africains.

« Ce sont là les trois éléments importants du discours de Royal. Mais son message le plus profond a pris les traits d'une interrogation : comment mobiliser les ressources de toutes les régions du Royaume pour conforter l'unité du Maroc dans le cadre de la complémentarité et de l'équilibre entre celles-ci ?», a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.