Congo-Kinshasa: La BAD encourage des réformes ambitieuses

*En perspectives, la Banque Africaine de Développement note qu'il y a une fenêtre d'opportunités qui s'est ouverte, désormais, en RD. Congo pour les prochaines années. Freddy Matungulu Ilankir, Administrateur de cette Institution panafricaine l'a si bien dit hier, dans la soirée, lors d'un point de presse qu'il a tenu à Fleuve Congo Hôtel, peu avant de s'envoler en direction de la République Sud-Africaine où il devrait continuer à mener ses consultions et missions d'informations.

Il recommande, toutefois, que les autorités congolaises, après autant de temps de péripéties liées notamment, aux divers processus électoraux en vue de changements politiques, puissent saisir cette occasion qui, à son avis, se présente comme une aubaine, pour opérer des réformes ambitieuses susceptibles de refaire et de renforcer le potentiel de croissance de l'économie.

A terme, il s'agirait, pour la RD. Congo, d'arrêter les hommages aux potentialités pour se focaliser, de manière décisive, sur leur transformation en richesses en vue d'améliorer le bien-être des congolais. Dans l'immédiat,a-t-il souligné, le pari consisterait à convenir d'un programme soutenu par le Fonds Monétaire International dont une mission de haut niveau est, d'ailleurs, en discussion avec les autorités congolaises à Kinshasa. Ainsi, précise-t-il, les interventions de la Banque Africaine de Développement ne s'accroîtront-elles que si les réformes sont lancées et maintenues sur la bonne voie. C'est alors qu'il sera possible de parler d'appui budgétaire pour l'exercice 2020 et, même, de statuer sur d'autres projets sectoriels dans le cadre du nouveau Document de Stratégie Pays.

Matungulu dit, en effet, qu'il a réalisé un si large tour d'horizon sur les priorités et objectifs économiques du gouvernement de la RD. Congo avec les différents responsabilités attitrés notamment, avec le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi dont il salue l'attention, l'Ambassadeur, Chef de Mission de l'Union Européenne, le Représentant Résident du FMI, le Premier Ministre, M. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Madame le Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, le Ministre des Finances autour de multiples dossiers regroupés en trois volets essentiels.

D'abord, le développement des infrastructures et des capacités institutionnelles du pays. Puis, la problématique de ladiversification de l'Economie et la relance du secteur de l'Agriculture. Et, enfin, l'épineuse question de la Redynamisation du secteur privé, créateur d'emplois et de nouvelles opportunités de revenus pour les populations.

Bien plus, l'Administrateur de la BAD dit également avoir noté la volonté des autorités congolaises à parachever le Plan National Stratégique de Développement et à mener à bien les négociations avec le FMI en vue de la mise en place d'un programme de réformes soutenu par cette Institution et qui servira de cadre rassurant pour les autres partenaires au développement. Il rassure, néanmoins, qu'une fois les conditions réunies, la BAD serait prête à financer les projets, ci-après : l'Entreprenariat des jeunes dans l'Agriculture (56 millions de dollars américains), la sécurité aérienne (104 millions de dollars américains), la Route Nationale numéro 1 reliant Kinshasa à Kikwit (70 millions de dollars américains et le Projet d'appui à la gouvernance et l'amélioration de l'efficacité de la gestion du secteur énergie.

Actuellement, bien d'autres cas sont encore en discussion. Les projets Inga III, le Pont Route Rail (Kinshasa-Brazzaville) ainsi qu'une série de complexes agro-industriels font partie de ce dernier lot.

Freddy Matungulu précise, cependant, que dans tout cela, il n'y a point de projets de la BAD mais plutôt de projets de la RD. Congo réalisés avec le soutien financier et/ou technique de la BAD. Comme quoi, tous ces projets ainsi listés relèvent de la décision, des objectifs et des priorités derrière lesquels la BAD vient simplement s'aligner, dès que toutes les garanties en matière de l'environnement des affaires, de la pression fiscale, de la sécurité juridique et judiciaire et, surtout, de la bonne gouvernance sont réunies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.