Afrique de l'Ouest: Salon des banques et PME de l'UEMOA à Korhogo - Anoblé Félix, H.N Nagalo et famille royale de Sikasso parlent

Le ministre ivoirien de la Promotion des PME, a ouvert le jeudi 8 novembre 2019, au nom du haut patron, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la 5ème édition du Salon des banques et PM de l'UEMOA qui se déroule dans un complexe hôtelier de Korhogo.

En présence de Bernard Dougouni, représentant le ministre burkinabè du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Harouna Kaboré, des élus venus de la Côte d'Ivoire, du Mali et du Burkina Faso, Félix Anoblé a souhaité la cordiale bienvenue en terre ivoirienne, mais surtout sur "la terre de Péléforo Gbon Coulibaly " à tous les participants à cette 5 édition du Salon des banques et PME de l'UEMOA, dont le thème est : "La PME pour un développement local dans l'espace UEMOA".

Félix Anoblé a rappelé la place de ce salon et ses enjeux dans la sous-région ouest-africaine : "Depuis quelques années, le Salon des banques et PME est devenu l'un des rendez-vous annuels de tous les acteurs du développement économique de notre espace communautaire. Au-delà des PME, il est une occasion d'échanges pour tous, promoteurs d'entreprises, dirigeants politiques, experts, organisations internationales, partenaires financiers.

En acceptant de parrainer cette édition, j'ai voulu témoigner de l'adhésion du gouvernement ivoirien à l'initiative des PME qui ont compris la nécessité de se mettre ensemble pour échanger sur leurs préoccupations et faire des recommandations aux autorités compétentes. Ensemble nous pouvons beaucoup, mais seuls nous pouvons peu.

Soyez toujours ensemble pour le développement pour permettre le développement de notre espace communautaire .

Ce salon qui offre une heureuse opportunité aux PME ivoiriennes de rencontrer les PME d'autres pays, afin d'échanger les expériences, de découvrir des sources de financement, de bénéficier de conseils divers est en parfaite adéquation avec le Programme social de gouvernement ivoirien.

L'organisation de ce salon à Korhogo nous interpelle tous et à tous les niveaux. Il nous faut comprendre que si elles sont bien soutenues et encadrées, la contribution des PME à l'émergence et au développement économique de nos pays commence au niveau local.

Au regard du thème : "La PME pour un développement local dans l'espace UEMOA" et de la qualité des participants et des experts, c'est avec beaucoup d'impatience que j'attends, tout comme mes homologues de la sous-région, le fruit des travaux pour tirer meilleur profit des recommandations.

Les PME ont beaucoup de problèmes dans nos pays, mais nous ne devons pas baisser les bras, parce qu'il n'y a pas de fatalité. En Côte d'Ivoire, nous avons symbolisé les PME par le phénix, cet oiseau mythique qui renaît de ses cendres, pour dire que quelles que soient les difficultés, vous devez toujours renaître de ces difficultés pour avancer être encore plus forts .

Il nous faut encourager l'esprit d'entreprise, faciliter l'accès des PME aux financements et aux marchés, créer les conditions favorables à la croissance des PME, renforcer leur compétitivité de façon durable, aider les PME à opérer en dehors de nos pays respectifs. C'est à ce prix que nos pays pourront se développer.

Notre développement passe par notre solidarité et ce salon nous donne l'occasion de mutualiser nos efforts, afin de faire ensemble des pas significatifs pour notre développement communautaire.

Il passe aussi inconditionnellement par des PME fortes. Si le succès de la Côte d'Ivoire s'est fait dans l'agriculture, son émergence se fera par des PME transformatrices et compétitives. Je vous exhorte donc à travailler davantage, à oser toujours pour devenir plus grandes et plus compétitives ".

Une édition particulière qui raffermit les liens entre trois pays

L'édition 2019 du Salon des banques et PME à Korhogo revêt un caractère particulier, selon son commissaire général, Hermann Youépéné Nagalo : "Nous sommes à la 5ème édition et la République de Côte d'Ivoire est le 4ème pays à accueillir cette initiative des PME. En tenant cette édition à Korhogo qui est dans la SKBO (Sikasso, Korhogo, Bobodioulasso), c'est trois pays qui sont de nouveaux honorés.

Cette édition traduit également une forte amitié entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, dont les autorités ont accepté de co-patronner et co-parrainer l'événement .

Par cet événement annuel, les PME de l'espace UEMOA rendent ainsi palpable l'intégration économique et permet d'aller à la base de notre économie afin que les PME puissent apporter une contribution efficiente aux côtés des acteurs locaux".

L'adresse de la famille royale Traoré de Sikasso

La famille royale Traoré de Sikasso (Mali) a marqué son attachement à la création, en mai 2018, de la zone économique spéciale Sikasso-Korhogo-Bobodioulasso (SKBO), un cadre de développement des régions frontalières entre le Mali, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso : " Pour la famille royale Traoré de Sikasso, ce salon doit permettre aux communautés de l'espace SKBO de tirer le maximum de profits et de mieux réfléchir au développement socio-économique et culturel de cet espace.

La famille royale attire votre attention sur les préoccupations de nos populations, à savoir, l'adaptation des procédures des banques à certaines valeurs et réalités sous-régionales positives, la revue et l'intégration des systèmes traditionnels positifs pour une économie au service du développement local et sous-régional, le renforcement des capacités d'intervention des légitimités traditionnelles sous-régionale".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.