Cote d'Ivoire: Conseil national du tourisme - Le pays se dote d'un outil pour une meilleure coordination entre les intervenants du secteur

7 Novembre 2019

La Côte d'Ivoire entend faire du secteur tourisme, le 3è pôle de développement de son économie à l'instar des grandes nations émergentes du monde.

Crée par décret 2018-385 du 4 avril 2018, le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, a procédé, le mercredi 5 novembre 2019, à l'installation du Conseil national du tourisme (Cnt). C'était, à Abidjan-Rivera, à l'Éden Golf Hôtel Abidjan en présence des acteurs du secteur.

Pour lui, la mise en place du Cnt répond au besoin de rendre plus viable le secteur du tourisme et de l'hôtellerie. Il s'agit, dira le ministre, d'un organe de réflexion et de proposition des acteurs intervenants dans le secteur du tourisme et de l'hôtellerie.

A l'en croire, le gouvernement ivoirien accorde intérêt particulier à cet « important outil de concertation, de consultation, de réflexion mais surtout veille stratégique, d'analyse et de force de proposition ». Toute chose qui permettra d'aiguillonner la bonne marche du secteur du tourisme et de l'hôtellerie.

« Le Chef de l'Etat et le premier ministre en concertation, ayant constaté l'intérêt suscité par "Sublime Côte d'Ivoire" et voyant qu'il y avait des niches à développer dans notre secteur, ont fait rappel de cette décision, à l'effet de faire, en sorte que le conseil national du tourisme, soit dirigé par un secrétaire exécutif avec rang de ministre nommé par décret », a indiqué M. Siandou Fofana.

Avant d'annoncer que le Cnt est piloté dans sa mise en œuvre par Dr Aphing Kouassi anciennement directeur de cabinet au ministère du Tourisme et des Loisirs.

Si dans l'histoire de la Côte d'Ivoire cet instrument a fait les beaux jours du secteur touristique permettant son essor dans les années 70, il était impérieux pour le premier responsable du secteur que le gouvernement réactive cet instrument.

Pour le président de la fédération nationale de l'industrie touristique de Côte d'Ivoire, Mamadou Diomandé, le Cnt vient combler un vide institutionnel en se positionnant comme un instrument de bonne gouvernance du secteur.

Aussi a-t-il salué la mise en place de ce cadre de concertation qui englobe les agences de voyages, les établissement d'hébergement, les loueurs de véhicules, les restaurants, les artisans d'arts...

« Le Conseil national du tourisme (Cnt) vient à point nommé, avec sa large composition transversale qui prend en compte les principales parties prenantes de la chaîne de valeur du Tourisme et des Loisirs », s'est réjoui Lolo Diby, président de la Fédération nationale des industries touristiques de Côte d'Ivoire (Fnih-Ci).

Selon lui, cet instrument va permettre de trouver des solutions durables aux faiblesses et insuffisances, en vue de « contrer de manière optimale les menaces, afin de mieux profiter de nos forces et opportunités. »

Pour Marie Reine Koné, présidente de l'Association des professionnels du voyage de Côte d'Ivoire (Apv Côte d'Ivoire), l'activation du décret de création du Cnt traduit la volonté politique du gouvernement à hisser la Côte d'Ivoire au rang des pays à vocation touristique. Et de s'en féliciter : « Nous ne pouvons que nous en réjouir ! »

Poursuivant, elle a souligné que les missions dévolues au Conseil permettront aux privés de prendre une part active, dans le processus de renforcement du cadre opérationnel.

Et cela, en vue de garantir une contribution qualitative à la stratégie gouvernementale de développement du Tourisme dans notre pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.