Sahara Occidental: Le gouvernement espagnol appelé à adopter une position ferme et claire

Madrid — Les associations espagnoles d'amitié et de solidarité avec le peuple sahraoui CEAS-Sahara ont exprimé leur préoccupation à propos de la gravité que traverse le conflit au Sahara occidental, soulignant que la majorité de la société espagnole a demandé au gouvernement d'adopter "une position ferme et claire" en faveur du droit du peuple sahraoui de choisir librement son avenir.

Dans une lettre adressée aux partis et aux coalitions à l'occasion des prochaines élections générales en Espagne, la CEAS a exprimé sa "préoccupation face à la gravité du conflit au Sahara occidental", occupé par le Maroc depuis 1975, et souligné que '"la grande majorité de la société a exigé des différents gouvernements que le moment était venu d'amender tous les dommages causés par cette terrible injustice, après 44 années d'abandon et d'oubli".

"Notre démocratie a un sujet en suspens et nous ne pouvons pas parler de liberté, de justice ou de démocratie réelle dans notre pays avant que nous puissions mettre fin à tant de souffrances et conclure un processus de décolonisation que nous avons laissé non scellé pendant plus de 43 ans", ont encore souligné les associations espagnoles d'amitié et de solidarité avec les Sahraouis.

"Du mouvement de solidarité, nous exhortons votre parti, nos futurs représentants au Congrès des députés, comme au Sénat, à s'impliquer davantage, sans ambiguïté, dans la défense des droits légitimes du peuple sahraoui, une politique d'Etat équitable, défendant la légalité internationale, les droits de l'homme partout dans le monde, contribuant ainsi à la paix, à la stabilité et au progrès au Maghreb, qui ne sera possible qu'avec la reconnaissance des droits légitimes du peuple sahraoui, et en particulier la violation permanente des droits de l'homme de la population civile dans les zones occupées, où les citoyens sahraouis exigent la libération des prisonniers politiques, la fin de la répression et le pillage de leurs richesses naturelles", d'après la même source.

C'est pourquoi, soulignent encore la CEAS, "nous pensons également qu'une solution juste et conforme au droit international du conflit au Sahara occidental constitue un enjeu géostratégique vital pour notre pays, dans un Maghreb uni, prospère et démocratique", prevenant que "le contraire serait d'accepter une politique de faits accomplis, fondée sur la loi du plus fort, qui créerait un précédent très dangereux dans les relations avec le voisin du sud".

"La dignité de l'Etat espagnol en tant que nation et ses obligations internationales envers le peuple sahraoui (...) ne peuvent être utilisées comme monnaie d'échange dans les relations avec le Maroc et il n'est pas tolérable que ce dernier fait continuellement chanter l'Espagne pour consolider son occupation illégale avec des questions telles que la lutte contre l'immigration illégale ou la coopération antiterroriste", écrit également la CEAS dans sa missive.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.